L'impact de la crise financiere sur l'economie algerienne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5385 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

La crise financière internationale que connaît l’économie mondiale actuellement, a pour origine l’effondrement aux Etats-Unis d’Amérique du marché des crédits immobiliers dit « Subprimes[1] ». Il s’agit d’un crédit immobilier hypothécaire à taux variables, indexés sur les taux directeurs de Banque Fédérale Américaine (FED - Federal Reserve). Ces crédits ont été massivementoctroyés à des ménages américains modestes (peu solvables). La capacité d’emprunt des ménages a été calculée sur la valeur de la maison achetée, contrairement à la pratique bancaire algérienne où la capacité d’emprunt dépend des revenus et salaires.

L’éclatement de la bulle immobilière aux Etats-Unis d’Amérique a précipité l’effondrement du marché des Subprimes. La crise s’est aggravée suiteà un manque de liquidité dans les transactions interbancaires ; conséquence directe d’une raréfaction globale du crédit, et d’un manque de confiance entre les banques. Ainsi, la crise financière s’est propagée à l’économie réelle et s’est diffusée internationalement à partir du début 2008. Tout ceci a poussé les gouvernements à engager des plans de relance finances par la dette. Cette crise estconsidérée comme la crise financière la plus grave depuis celle de 1929, et entraîne depuis l’automne 2008 des bouleversements majeurs internationaux, et a notamment provoquée la disparition d’établissements de crédits historiques et réputés. Ses conséquences se font également ressentir en Algérie.

Rappelons que l’Algérie enregistre ces dernières années, le début d’un décollage économiquetrès perceptible. Cependant, l’économie algérienne reste très fragile (dépendance sévère vis-à-vis des cours de pétrole, importations massives,…etc.). L’économie algérienne est une économie mono exportatrice d’hydrocarbure. C’est une économie dont les principaux biens exportés sont le gaz et le pétrole. En dehors des hydrocarbures, l’économie algérienne n’exporte presque rien. Les exportationshors hydrocarbures restent dominées par les dérivés des hydrocarbures et les déchets ferreux et non ferreux. Les exportations d’équipements industriels et des biens de consommation sont quasi nulles
Cette recherche a pour objet d’analyser les conséquences de la crise sur l’économie algérienne et à en mesurer l’impact. L’objectif étant de comprendre si l’Algérie dispose de moyens nécessaires pourassurer la continuité de ses programmes de développement. De ce fait, tout au long de cet exposé, nous tentons de répondre aux questions suivantes :

• Quelles sont les causes de la crise financière internationale ?
• Quelles en sont ses conséquences sur l’économie mondiale ?
• Quelles sont les principales retombées de la crise financière sur l’économie algérienne ?
• Quelles sont lesprincipales mesures réactive de l’Algérie pour faire face à la crise ?

1. Compréhension du phénomène : causes et conséquences

Pour lutter contre la récession générée par divers faits (éclatement de la bulle Internet en 2000-2001, attentats du 11 septembre 2001,[2]…etc.), la Banque Fédérale Américaine (FED, Federal Reserve) a baissé ses taux directeurs progressivement de 6,5% à 1% (entre2003 et 2004) afin de stimuler l’économie américaine, rendant le crédit moins cher. Les banques se sont alors lancées massivement dans le financement de l’immobilier, encouragées par une politique favorisant l’accès à la propriété immobilière de tous les américains. La réduction du coût de l’argent permet de stimuler la consommation des ménages américains, leurs achats de logements et lesinvestissements des entreprises. La capacité d’emprunt des ménages américains a été calculée sur la valeur de la maison achetée (contrairement à la pratique bancaire algérienne où la capacité d’emprunt dépend des revenus et salaires).[3] Les prix de l’immobilier aux USA étaient à la hausse (entre 2000 et 2007), encourageant les banques à octroyer plus de Subprimes. En cas de défaillance de l’emprunteur,...
tracking img