L'impact de la crise sur les tpe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2241 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Quel est l'impact de la crise économique mondiale sur les Toutes Petites Entreprises (s'appuyer d'un exemple d'une TPE locale) ?

Dès l'année 2007, le monde entier plonge dans ce qu'on appellera dans les pays anglophone « the great recession ». Une récession en effet qui va se propager jusqu'en 2010 endommageant fortement l'économie mondiale. Cette « great recession » va se ressentirdans tous les foyers français par une forte hausse des prix du pétrole et des produits agricoles. Mais ces phénomènes ne sont pas du tout les seuls résultats de la crise économique mondiale, en effet outre les particuliers, de nombreuses entreprises vont être également touchées par cette récession, en particulier les TPE (Toutes Petites Entreprises).
Afin de comprendre comment l'avenir decertaines de ces entreprises a put être modifiée nous développerons en trois parties le phénomène. La première parlera exclusivement de la crise économique mondiale, ses causes et son contexte, ensuite nous aborderons dans la seconde partie l'impact de cette crise sur les entreprises françaises pour finir sur ses effets sur une TPE (ABRINOVAL) vendéenne.

I- La crise économique mondiale de 2007 à2010.

Tout d'abord, rappelons-nous qu'une crise financière est caractérisée par un profond retournement de la situation économique d'un pays, d'une nation ou d'une zone géographique plus importante.
Les États-Unis ont été les premiers à entrer en récession, en décembre 2007, suivis par plusieurs pays européens au cours de l'année 2008, ainsi que la dans son ensemble. La France n'entrecomptablement en récession qu'en 2009. Cette crise économique mondiale est considérée comme la pire depuis la Grand Dépression.

En 2005, il y eut une hausse rapide du prix des logements dans les pays développés. En cinq ans leur valeur est passée de 30 000 milliards de dollars à 70 000 milliards de dollars. A la mi-2005, on notait déjà une bulle immobilière aux États-Unis (il a déclaré « at aminimum, there's a little froth » ("au minimum il y a un peu d'écume")). D'autres pays connaissent également des bulles immobilières, en raison de l'excédent mondial de liquidités, par exemple le Royaume-Uni, l'Espagne et la France.

L'éclatement de la bulle immobilière dans de nombreux pays (États-Unis, Espagne, Royaume-Uni, France) a réduit l'activité dans le secteur de la construction, entraînantun effet négatif sur le PIB. La baisse des prix immobiliers provoquent un effet richesse négatif sur les ménages propriétaires et les incitent à épargner.

Il faut prendre en compte également le boom des matières premières.

En effet les prix des matières premières ont connu un boum à partir de 2000 après une période de prix bas sur la période 1980-2000. En 2008, les prix de nombreusesmatières premières, notamment le pétrole et les produits agricoles montèrent incroyablement haut. Ces hausses s'expliquent notamment par la spéculation. Le marché financier étant orienté à la baisse, des spéculateurs se sont réfugiés dans le commerce des matières premières, notamment le pétrole et les produits agricoles, amplifiant artificiellement la hausse des cours.

Le 2 janvier 2008, le prix dubaril de pétrole dépassa 100 dollars. Ces prix élevés causèrent une très forte baisse de la demande aggravée encore par la crise financière de 2008 qui a conduit à une forte baisse des prix : le baril de pétrole coûtait moins de 35 dollars fin 2008[. Les problèmes pétroliers et ceux liés à la hausse des produits agricoles furent l'objet de discussions au 34e sommet du G8 en juillet 2008.

En2009, seuls les produits agricoles devraient échapper à la récession.

Les prêts hypothécaires américains ont été, pendant l'été 2007, l'élément déclencheur de la crise financière qui a entraîné la crise économique de 2008-2010. Ce qui pousse certains économistes à placer l'origine de la crise dans l'endettement des agents économiques américains.

Une partie de la crise économique viendrait du...
tracking img