L'impact de la musique classique sur le cerveau humain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4612 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Musique, intelligence et personnalité...

Tout le monde croit que « la musique adoucit les moeurs », que c'est un « art mineur », un divertissement mondain etc. Rares sont ceux qui savent qu'elle peut rendre les gens violents, les transformant en sauvages, et enfin progrès technique peut avoir des effets néfastes sur nos enfants ! Dans cet article, nous ne traiterons pas des effets pervers dela télévision sur l'esprit des jeunes, car ce sujet a déjà été étudié[1]. Dès les années 1980, certains jeunes « font du cinéma » et parlent en « photo langage » (sic), ils raisonnent « par images » suivant la « mentalité primitive », étudiée au début de ce siècle, par Levy-Bruhl. L'abus de la télévision, et sans doute aussi du cinéma ou de la BD - soit de tout ce qui stimule les mécanismes duraisonnement analogique du cerveau - risque d'arrêter la maturation mentale des enfants. Nous avons publié les résultats d'une enquête sur les effets de différentes musiques sur le cerveau des enfants. Ils montrent que les « musiques jeunes » à base de tam-tam qui peuvent mener à la transe sont susceptibles d'arrêter la formation de l'intelligence et de la personnalité de l'homme. Inversement, lamusique baroque permet une meilleure intégration dans la civilisation occidentale, gréco-latine et judéo-chrétienne[2].

.

Comment fonctionne le cerveau ?

Depuis les années 1960-1970, grâce à l'étude des cas d'épileptiques ayant subi une commissurotomie[3] (afin d'empêcher la propagation des ondes électriques et de prévenir ainsi la généralisation des crises d'épilepsie, rebelle au traitementmédical de l'époque), on sait que l'homme dispose de deux cerveaux :

§ Le cerveau gauche, « intellectuel », siège de la conscience (faculté de percevoir et de reconnaître le monde grâce à sa capacité d'analyse, de conceptualisation et de symbolisation, enfin de « raisonnement digital et numérique », par association de circuits de neurones, de propositions, de concepts, comme lorsqu'on comptesur ses doigts).

§ Le cerveau droit, « émotionnel », siège de l'inconscient ou faculté de comprendre par intuition et donc de percevoir et appréhender globalement l'allure générale des choses, leur aspect agréable ou nuisible, les impressions, les images. C'est donc le cerveau du raisonnement analogique par image, de la sensibilité, des émotions (colère, terreur), de l'humeur (joie, plaisir,dégoût, tristesse), de l'imagination, de la rêverie, de la créativité.

Il faudrait encore ajouter le « cerveau reptilien » découvert par le neurochirurgien Mac Lean dans les années 1950. Faisant partie fonctionnellement du cerveau droit, il contient le centre de l'agressivité (instinct de tuer), le centre de la jouissance (centre hédonique), le centre de la sexualité. Il contrôle les émotions,l'humeur et les fonctions végétatives (température et constantes biologiques du corps, rythme cardiaque etc.).

.

Les types de cerveaux selon la maturation.

Il convient de rappeler le schéma de l'évolution cérébrale au cours de la maturation de l'homme, qui s'effectue d'une part suivant le développement en fonction de l'âge et d'autre part selon la complexité de la civilisation. On peut dire ensubstance que tout au long de sa croissance et de sa maturation, l'enfant apprend à connaître et reconnaître, en organisant sa mémoire et sa sensibilité d'abord, et ensuite sa faculté d'analyse et de comparaison. En Europe, grâce à l'éducation, c'est-à-dire l'initiation aux usages et aux arts - ce qui se fait, ce qui ne se fait pas, le bien, le mal, le beau, le laid, etc. - il forme ses goûts etses aspirations, (fondés directement ou indirectement sur le christianisme), en structurant son cerveau droit. L'instruction, en organisant le cerveau gauche, favorise le sens de l'analyse, de la conceptualisation - ce qui est typiquement latin ; les peuples germaniques préfèrent l'empirisme - et enfin le sens critique.

A mesure que la raison de l'enfant se développe, la maîtrise de ses...
tracking img