L'impact des tic sur le tourisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6387 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pr. Abdeslam BENDIABDELLAH & Mr. Djilali BENABOU
Université de Tlemcen & Université de Mascara

‘’ Impact des NTIC sur les structures et comportements de l’entreprise moderne’’ Résumé
Sous l‘effet d’une véritable révolution technologique, l’entreprise est devenue, au cours de ces dernières années, une matrice de production et de transmission de l’information, sans commune mesure avec lepassé, et ce tout au long de ses processus managériaux. Nous assistons, en effet, à des mutations qualitatives majeures, où les NTIC provoquent de véritables bouleversements dans les structures et processus de l’entreprise ainsi que sur la nature de son capital humain. Après avoir brièvement rendu compte de quelques unes de ces mutations, nous présenterons les résultats d’une enquête réalisée en 2002auprès du personnel d’une filiale de la compagnie pétrolière SONATRACH, l’objectif poursuivi étant d’étudier la réalité des nouvelles technologies de l’information et de communication dans une unité d’un secteur connu par sa grande ouverture sur le marché international.

Introduction Les révolutions technologiques et informationnelles qui caractérisent le monde d’aujourd’hui, ont profondémentbouleversé les pratiques économiques. Ce phénomène est particulièrement sensible au sein de l’entreprise, où de nombreuses innovations (messagerie électronique, échange des données informatisées, workflow, etc.), ont entraîné des transformations irréversibles aux divers niveaux structurelles et organisationnelles de cette dernière, ainsi que sur la caractérisation de ses compétences individuelleset collectives. Concrètement, les diverses applications des NTIC (portées pour l’essentiel par l’important développement des outils Internet, Intranet,…) ont amené les entreprises et les individus à considérer l’informatique dans une nouvelle perspective, caractérisé par une nouvelle culture de partage d’informations, de communication et de coordination des activités.
1- L’irréversibilité decette tendance s’inscrit dans l’importante place occupée aujourd’hui par l’informatique dans les divers systèmes de gestion.

Cette tendance est effectivement irréversible, car le monde vit actuellement le passage « d’une société industrielle à une société d’information, d’une technologie rigide à une technologie interactive, d’une économie nationale à une économie mondiale, des structureshiérarchiques aux structures en réseaux, de la centralisation à la décentralisation, de l’assistanat à l’autonomie individuelle, du pouvoir d’être représenté, au pouvoir de participer » (S. Bradley et R. Norlan, 1999). Comme l’affirme Michel GODET devant ces changements, les différentielles de compétitivité entre les entreprises se feront de plus en plus sur la maîtrise des NTIC (M. Godet, 1997). Lessystèmes d’information et les technologies qui les sous-tendent sont donc, , au coeur de l’entreprise. De même que se trouvent aujourd’hui sous l’impact direct des NTIC, ses divers processus d’organisation, d’animation et de contrôle. Enfin, last but not least, c’est l’ensemble des relations traditionnellement antagonistes (ou à tout le moins divergentes) nouées avec les divers partenaires (lesclients, les fournisseurs, le système financier et autres institutions..) qui se trouve redéfinit dans une vision et une culture de partage et de solidarités, grâce aux perspectives nouvelles dessinées par les NTIC (Kalika et al, 2001).
2- Les NTIC sont également devenues un facteur déterminant dans tout processus de structuration organisationnelle.

2.1 L’émergence de l’organisation en réseauComme le font remarquer A. Fabio et G. Christian (1997), la baisse majeure entraînée dans les coûts de transactions par le recours massif aux NTIC a provoqué un large engouement pour l’externalisation des activités, avec comme conséquence directe l’émergence d’un nouveau mode d’organisation : l’organisation en réseau (voir Yves Pigneur, 1999) . Comme le rappelle ce dernier auteur, cette forme...
tracking img