L'imperatrice de la soie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1655 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sur la fabuleuse Route de la Soie, l’aventure de la rencontre entre l’Orient et l’Occident…
D’oasis en oasis, de monastère en monastère, la Route de la Soie est devenue le théâtre d’une gigantesque course-poursuite. Une guerre de religion est déclarée, dont l’arme secrète est la soie. Avec leurs complots et leurs rêves de pouvoir, les puissants chefs d’églises ont déréglé l’équilibre des forces: tous, désormais, bouddhistes et représentants des religions occidentales, se sont lancés dans des activités clandestines. Sur les marchés de la capitale chinoise, la soie frauduleuse abonde, au grand dam de la police d’État. L’Impératrice veille en personne sur l’enquête… tout en entretenant des rapports troubles avec les trafiquants.
Dans une des oasis, le moine bouddhiste Cinq Défensesrencontre une jeune chrétienne. C’est le coup de foudre. Submergés par la passion, ils décident de fuir ensemble par la Route de la Soie, avec les Jumeaux Célestes, ces bébés mystérieux dont Cinq Défenses a la charge.
Quand ils parviennent à Chang An, la capitale chinoise, ils tentent de gagner quelques taels en vendant des remèdes sur les marchés, où les Jumeaux Célestes sont très remarqués.L’Impératrice Wuzhao en personne demande à les voir. Touchée par leur curieux équipage, elle leur promet son aide et les cache au palais. Mais bientôt, à cause d’une malveillance ils devront se jeter de nouveau sur les routes, en confiant les Jumeaux à l’impératrice. Grâce à la petite fille mi-humaine mi-singe, symbole d’une réincarnation étonnante, les enfants deviennent un atout majeur entre les mains del’ambitieuse jeune femme qui, lorsque ses folies érotiques et les affaires de l’État lui en laissent le temps, s’occupe d’eux avec beaucoup d’affection. Mais le chemin vers le pouvoir sera long et périlleux, d’autant que, à l’autre bout de la Route, se met en marche le puissant tantriste Nuage Fou, au cerveau dévasté par l’opium mais à la capacité de nuisance intacte.
Les coups montés, les rumeurs etles enlèvements, les rebondissements abondent dans le deuxième tome de cette trilogie d’une ampleur sans précédent. José Frèches entraîne le lecteur depuis l'Inde du Nord jusqu'à la Chine, en passant par le Tibet, le long de la Route de la Soie, cette fabuleuse voie d’échanges commerciaux, culturels et religieux.
Roman des religions, roman des échanges et de la fascinante découverte de l'autre,roman du pouvoir et de l’appât du gain, mais surtout roman d'amour et d'aventures… L’Impératrice de la Soie est aussi, d’une certaine façon, le roman de la naissance d’un monde sans frontières.

   Il m’a fallu plus du tiers du premier volume avant de commencer à être accroché. Même les descriptions des splendides sites naturels himalayens, des monastères et des palais (on s’y croirait), même lepassionnant et enrichissant récit de l’Histoire et des pratiques rituelles des grandes tendances Bouddhiques (le grand Véhicule, le petit véhicule, le Tantrisme), de l'église Nestorienne, du Manichéisme, n’ont pas su dans un premier temps emporter mon enthousiasme.
   Le début progresse lentement et les briques sont longues à s’emboîter. C’est seulement lorsque j’ai commencé à entrevoirl’articulation entre les différentes histoires (car il y en plusieurs) que mon intérêt c’est manifesté ; et lorsque celui-ci est né, bien entendu, j’ai eu envie de connaitre la suite.
   
   Sans être un ouvrage à prétention ethnologique, l’auteur nous livre, tout en nous divertissant, une multitude d’informations sur les différents peuples qui jalonnaient la route de la soie à cette époque : leurs us,leurs coutumes, leurs croyances, leur culture, leur cohabitation et leurs échanges. Pour la plus satisfaction du lecteur, exotisme et enrichissement sont au rendez-vous.
   
   Le style de l’auteur est de bonne qualité et sert bien l’histoire : fluide, agréable, sombre ou plein de poésie quand il convient. Même les passages les moins prenants restent d’une plaisante lecture.
   
   Même...
tracking img