L'implicite dans un roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1543 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation
Lors de l’écriture d’un roman, l’auteur doit procéder à un choix important qui est de ; soit écrire son œuvre précisément et explicitement c’est-à-dire avec des repères géographiques et spatiotemporels précis, ou bien alors il choisit de construire son œuvre sur l’implicite en travaillant sur des sous-entendus et des imprécisions volontaires. Ces deux choix méritent réflexions carnous pouvons noter plusieurs arguments favorables et défavorables à chacun.
De ce fait il reste important de se demander alors si dans « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel ou dans les romans en général, l’imprécision volontaire ou l’implicite soient des choix judicieux de la part de l’auteur. « Est-ce une bonne idée? », « Quels sont les intérêts d’un auteur à procéder à ce styled’écriture? », « Que peuvent apporter des sous-entendu? » Mais nous allons aussi peser le contre comme « En quoi un récit construit sur l’implicite peut déplaire à un lecteur? ».Toutes ces questions seront précisément traitées dans cette dissertation.
Nous répondrons à cette problématique de cette manière, certes on peut penser que tout roman se doit précis et si ressemblances avec des faits il y a,explicite. Pourtant on peut noter qu’une lecture de ce type de roman captivera plus le lecteur, donc nous pouvons affirmer que des imprécisions volontaires ou implicites apportent plus d’intérêts à un roman.

Définition de deux termes importants:
« Implicite » qui signifie quelque chose contenu dans une expression, dans un fait sans être exprimé directement; sous entendu.
« Imprécision volontaired’un auteur » qui signifie un manque de précision dans un roman voulu par l’auteur.
« Le rapport de Brodeck » est un roman construit sur l’implicite et des imprécisions volontaire.

Dans un roman, des imprécisions excessives peuvent nuire aux lecteurs et en faire un choix défavorable pour une bonne lecture du roman, il se peut et bien souvent que trop d’imprécisions portent un effet négatif tel quetroubler le lecteur dans sa lecture de son roman, le lecteur tend à préférer des œuvres moins compliquées et qui plus est si il est un lecteur occasionnel. Ce qui peut porter à penser qu’en voulant trop bien faire, l’auteur peut perdre le lecteur qui a tendance à vouloir des faits précis. « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel est d’une certaine façon complexe, il est constitué de quatrehistoires dans une, ce qui peut perdre le lecteur, mais en de cela l’auteur a choisi d’y insérer un grand nombre d’imprécisions tel que où se situe le récit, une chose importante. Dans ce cas, ça peut troubler le lecteur.
De plus, trop de « flou » rendent plus compliqué une lecture, en effet ici encore, pour le bien du lecteur, le fait d’être précis dans son œuvre permet une meilleure lecture etune meilleure compréhension du roman car si la lecture devient compliqué, le lecteur peinera à « rentrer » dans l’histoire, de plus qu’un lecteur cherche par le biais d’une lecture à prendre du plaisir et s’il ne comprend pas le livre, ça n’a aucun intérêt. Donc si l’auteur travail sur des implicites que le lecteur n’a pas saisi le sens, ça ne sert à rien. Mieux vaut alors un récit simple, précisavec des faits explicites, pour que le plaisir d’une lecture soit gardé. Trop de « flou » au niveau des personnages peut avoir un effet néfaste, dans « le rapport de Brodeck », il y a beaucoup d’imprécisions volontaires sur les personnages, tel que Diodeme. Qui est-il réellement ? De quel côté est-il? (Buller ou Brodeck) Pourquoi s’est-il suicidé? Ou bien alors tous les doutes sur l’Anderer, qui vadonc porter beaucoup de doutes sur le lecteur.
Pour finir un lecteur a plus souvent une préférence pour les œuvres structurées, lorsqu’il sait précisément où cela se passe, à quel époque? Lorsque tous les personnages importants sont nommés, et l’on connaît précisément leur vie passée et leur vie actuelle, leurs intentions. Lorsqu’on connaît toutes les dates des faits, et des événements....
tracking img