L'impossible satisfaction des desirs- schopenhauer.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (484 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Bonsoir a toutes et a tous! Je dois rediger pour demain mon introduction au commentaire de philosophie du texte de Schopenhauer
et j'aimerais bien que vous me donniez votre avis sur ce que j'aifait et me corrige mon introduction .

Voila le texte:

Entre les désirs et leurs réalisations s'écoule toute la vie humaine.le désir,de sa nature,est souffrance; la satisfaction engendre bienvite la satiété; le but était illusoire; la possession lui enlève son attrait; le désir renait sous une forme nouvelle, et avec lui le besoin; sinon, c'est le dégout, le vide, l'ennui, ennemis plus rudesencore que le besoin.-Quant le désir et la satisfaction se suivent à des intervalles qui ne sont ni trop longs, ni trop courts, la souffrance, résultat commun de l'un et de l'autre, descend à sonminimum; et c 'est là la plus heureuse vie. Car il est bien d'autres moments, qu'on nommerait les plus beaux de la vie, des joies qu'on appellerait les plus pures; mais elles nous enlèvent au monde réelet nous transforment en spéctateurs désintéressés de ce monde; c'est la connaissance pure, pure de tout vouloir, la jouissance du beau, le vrai plaisir artistique; encore ces joies, pour être senties,demandent-elles des aptitudes bien rares; elles sont donc permises à bien peu, et, pour ceux-là même, elles sont comme un rêve qui passe; au reste, ils les doivent,ces joies, à une intelligencesupérieure, qui les rend accessibles à bien des douleurs inconnues du vulgaire plus grossier, et fait d'eux, en somme, des solitaires au milieu d'une foule toute différente d'eux; ainsi se rétablitl'équilibre. Quant à la grande majorité des hommes, les joies de la pure intelligence leur sont interdites, le plaisir de la connaissance désintéressés le dépasse; ils sont réduits au simple vouloir.

MerciD'avance.

Mon introduction:

"Malheur a celui qui n'a plus rien a desirer " confirme Rousseau en contradiction avec Schopenhauer qui lui dit que "desir" equivaut a souffrance. Effectivement...
tracking img