L'inégale réponse des sociétés aux risques et aux catastrophes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2127 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2008
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire

La croissance démographique à laquelle nous sommes confrontés est la source principale de l'élargissement des implantations humaines, celles des campagnes, mais de plus en plus celle des villes. Cet agrandissement ne se fait hélas pas sans conséquence. Nos sociétés se trouvent de plus en plus confrontées à des risques qui doivent être tenus en compte.

« Les risques définissent desdangers que les sociétés doivent prendre en compte dans leurs choix d'aménagement et de gestion des milieux. ».

Nos sociétés sont donc conscientes des risques que nous courrons au quotidien, mais il y a hélas un grand fossé entre la prise de conscience et la prise de décision concrète, capable de limiter les dégâts inhérents à ces risques. Une question s'impose donc, les mesures de préventionprisent, en réponse aux risques courus, sont elles toujours adéquates ? Quels sont les risques que nous courrons et quelles les mesures prisent dans notre société ? A quelles catastrophes nous sommes de plus en plus confrontes ? Prenons nous des mesures réellement adéquates pour les prévenir ?

RISQUES ET CATASTROPHES

Les risques auxquels sont confrontes notre société au quotidien sont dedeux types : naturels et technologiques.

« Les risques sont de plusieurs types et s'expriment à différentes échelles spatiales. À petite échelle, les risques naturels majeurs sont inégalement répartis à la surface de la planète, liés à l'instabilité de la lithosphère (volcans, séismes) et aux excès climatiques (cyclones tropicaux, inondations, sécheresses...) (...)À plus grande échelle, lesactivités des hommes peuvent aussi bien déclencher ou aggraver certains risques naturels avalanches, inondations, glissements de terrains, érosion des sols... qu'être à l'origine des risques technologiques, liés aux industries, aux transports, à l'énergie nucléaire... »

Il apparaît ici que nous sommes en grande partie responsable des risques que nous courrons ainsi que des catastrophes dont noussommes victimes. Parlant au fait de catastrophes, il convient de tenir compte de deux aspects assez importants. Premièrement ces dernières ne sont ni plus ni moins que la concrétisation et la matérialisation des risques. Très souvent elles « s'analysent en termes de coût humain et économique et de réactions des sociétés (alerte, aide aux populations, nouveaux choix d'aménagement...) ». Deuxièmement,le bilan de celles-ci est étroitement liée au niveau de développement des sociétés dans lesquelles elles se produisent.

- Risques et catastrophes naturels

Ni les risques ni les catastrophes naturelles ne sont la panacée d'une certaine catégorie de pays. Cependant, dans leur majorité elles sont justement engendrées par les actions de l'homme. Les inondations, les glissements de sols et lesavalanges ne sont très souvent que le résultat des constructions et aménagement du territoire. Il serait impossible de dire de certains pays qu'ils sont sur ce plan combles par rapport à d'autres. Cependant, les risques différents suivant les régions. En Europe surtout ces dernières années on est de plus en plus confronté à une recrudescence d'inondations et de feux de foret. Ces derniers sontbeaucoup plus dû à l'action de l'homme qu'à la sécheresse grandissante et ceci malgré le fait les retombées des changements climatiques se font de plus en plus ressentir.

En Asie, les risques et catastrophes les plus fréquents sur ce continent sont les tremblements de terres et les inondations. Toutefois, il n'y a pas meilleur continent pour démontrer l'avantage qu'ont les pays développés en matièrede prévention des risques naturels. Prenons l'exemple du Japon. Ce pays est une immense zone a risque. Les risques sismiques dans ce pays sont incroyablement élevés, tellement élevés que les Japonais ont introduit des éléments technologiques de pointe pour réduire au maximum le nombre de victimes possibles en cas de tremblement de terre et ça marche. D'autres pays d'Asie moins riches que le...