L'inde démocratie d'ailleurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3596 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Lundi 6 février

DISSERTATION D’ETUDES POLITIQUES

Sujet:

L’Inde, démocratie d’ailleurs

L’Inde se présente volontiers comme « la plus grande démocratie du monde ». Elle est en effet l’un des rares pays du Sud à avoir organisé des élections libres au suffrage universel à intervalles réguliers depuis qu’elle a accédé à l’indépendance en 1947. Les Indiens se sont peu à peu familiarisésavec la compétition électorale et le taux de participation s’est régulièrement élevé. D‘autre part, ces élections sont de plus en plus disputées à mesure que le système des partis s’est étoffé et que le Congrès s’est vu de plus en plus contesté sur sa gauche comme sur sa droite. C’est ainsi que l’Inde est entrée dans le cercle restreint des démocraties à alternance depuis 1977. L’indépendance dela justice n’a jamais été remise en cause de façon radicale, sauf pendant l’état d’urgence de 1975 à 1977, période pendant laquelle Indira Gandhi a mis les institutions démocratiques entre parenthèses. Enfin, la Constitution garantit les droits et les libertés fondamentales des citoyens de l’Union Indienne.
L’Inde vérifie donc depuis plus d’un demi siècle les critères essentiels de la démocratie.Pourtant, elle connaît un taux d’analphabétisation élevé, un niveau de vie faible et elle est l’une des sociétés les plus inégalitaires du monde, puisque le système des castes régule encore les rapports sociaux. Autant d’éléments qui ont suggéré les pronostics les plus sombres, notamment au vue des théories économicistes, telle celle de S.M. Lipset, qui postule qu’il ne peut y avoir de démocratiesans un niveau de développement socio-économique minimal en termes de niveau de vie et d’alphabétisation. Malgré cela l’Inde est marquée par la stabilité de son système politique et une capacité d’évolution au sein du cadre démocratique.
Dès lors, comment la démocratie a pu et continue à s’implanter en Inde en dépit de ces facteurs a priori défavorables?
L’Inde a bénéficié de l’expériencedémocratique britannique qu’elle s’est appropriée et qu’elle a adapté à ses spécificités. Mais cette greffe démocratique n’est pas encore achevée puisque la démocratie indienne continue d’évoluer dans le sens d’une plus grande démocratisation.

1) La greffe démocratique: adoption et appropriation d’un système institutionnel

On peut expliquer l’implantation de la démocratie en Inde par le faitqu’elle ait bénéficié d’une expérience démocratique durant la période coloniale, expérience qu’elle à su s’approprier et adapter à ses spécificités, aboutissant ainsi à un système institutionnel original.

11) La greffe britannique
La trajectoire politique de l’Inde est liée en partie à l’action du colonisateur britannique qui a cherché à transplanter en Inde une version de son systèmeparlementaire. Mais encore faut il expliquer pourquoi la greffe a si bien pris. Il semble en fait que ce transfert à été couronné de succès car le contexte indien s‘y prêtait.

111) Le parlementarisme colonial et son appropriation
Le XXe siècle colonial constitue en Inde une phase d’apprentissage de procédures démocratiques. Les réformes politiques qui s’étalent de la fin du XIXe siècle aux années30 n’instaurent pas la démocratie, puisque le suffrage demeure censitaire et le pouvoir central au mains des Britanniques, mais les institutions mises en place au niveau local s’inspirent du modèle parlementaire anglais. Dès le XIXe siècle, de nombreux administrateurs coloniaux aspiraient à reproduire en Inde le réformisme qui, dans la métropole avait conduit à la démocratie. Ce relatiflibéralisme n’était pas désintéressé, puisqu’il visait à désamorcer les revendications nationalistes et à alléger les dépenses de l’État. Le Self Government Act fut voté en 1882 et permit la formation d’une arène politique locale, en élargissant les compétences des municipalités et en introduisant à ce niveau le principe électoral. Les Provinces furent le second échelon administratif à bénéficier d’une...