L'individualisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4851 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES VALEURS, L’INDIVIDUALISME ET

L’IMPACT SUR L’INDIVIDU ET LA

SOCIETE .

SOMMAIRE

I- Qu’est-ce que l’individualisme ?.............................................p3

- Les définitions

- Les principes

- Les erreurs sur le terme

- Un peu d’histoire

II- Les valeurs…………………………..…………………….p6

- Définition

-Les différentes valeurs

III- Les tendances et les enjeux………………………….…..p10

- Les tendances

- Un danger pour la démocratie

- Un danger pour la cohésion sociale

IV- L’impact sur l’individu……………………………...…..p12

- La fatigue d’être soi

- La protection sociale

- L’individualisme dans le métier d’IDE

REFERENCESI- Qu’est-ce que l’individualisme ?

On constate que l’individualisme est un terme employé par beaucoup de monde avec beaucoup de sens différents, il est ainsi difficile d’affirmer qu’une telle définition vaut plus qu’une telle autre. Tout le monde a sa conception de l’individualisme. Ainsi nous allons essayer d’être le plus objectif possible pour ensuite vous créer votre propreopinion sur le sujet.

➢ Le mot d'individualisme peut avoir plusieurs sens :
• Au sens courant, le mot désigne l'individualiste ne pensant qu'à  lui sans se préoccuper des autres. « Chacun pour soi »

• Au sens politique, c'est une conception de la vie en société dans laquelle l'individu constitue la valeur centrale, d'où l'importance accordée aux libertés individuelles et auxdroits de la personne; l'individualisme est ainsi d'origine démocratique, son symbole est la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

• Au sens sociologique, l'accent est mis sur l'autonomie de l'individu par rapport aux règles collectives, en ce sens, l'individualisme est un processus d'émancipation à  l'image du féminisme au cours du XX° siècle.
[pic]

➢L'individualisme repose sur deux principes :
• La liberté individuelle, ou le droit de se préoccuper en premier lieu de la condition des individus de la société avant la condition de la société elle-même.
Elle est inaliénable, s’impose au dessus des règlementations, lois et prescriptions des autorités quelles qu’elles soient (Etats, partis, église,…)
• L'autonomie morale :chaque individu se doit de mener une réflexion individuelle, sans que ses opinions soient dictées par un quelconque groupe social. « Chacun son choix »
Nous pouvons la définir comme le droit et le devoir qui incombent à la personne humaine de déterminer, suivant la raison, où sont les lois, ce qui est le bien et le mal, ce qui est obligatoire et ce qui est interdit.
Exemple :réflexion de chacun « Est-ce toujours juste d’exiger la justice ? »
[pic]
➢ Cependant, il y a des erreurs à ne pas faire sur le terme:

• Au sens courant, il ne faut pas confondre individualisme et égoïsme, car si l'égoïste ne considère que ses intérêts personnels, l'individualiste considère l'intérêt des individus et non le sien uniquement.

Par exemple : fairepartie d'une organisation n'est pas incompatible avec le principe d'individualisme.

• Il ne faut pas non plus opposer l’individualisme à la collectivité car l’affirmation de l’individu peut être considérée comme un moyen de mettre en valeur les talents individuels pour construire une organisation collective.
De ce fait, il y a une relation entre l’intérêt individuel etl’intérêt général. Tout individu dépend pour sa survie d’une société, donc d’un groupe envers lequel il a naturellement des devoirs : la société lui permet de vivre.

Contre exemple : Les principes de nationalisme, certaines idéologies de type collectiviste ou pensées politiques telles que le socialisme, tendent au contraire à donner la primauté à la société sur l’individu.

• Il...
tracking img