L'influence des forces canadiennes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3031 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES INFLUENCES DES FORCES CANADIENNES

Dans la présentation de ce travail, j’expliquerai donc les principales influences externes qui ont eu un effet sur le développement des Forces Canadiennes et sur la politique de défense depuis la Confédération. De 1860 à aujourd’hui, les FC se sont beaucoup développés dans leur structure opérationnelle et politique, les infrastructures, la technologie, etbien sûr, sa vision d’avenir.

Pour moi, la première influence fût la guerre de Crimée (1854-1856). Le gouvernement britannique, en réduisant l’effectif de la défense au Canada, forcera la colonie à un système de milice obligatoire et du développement de la défense militaire : « Le gouvernement britannique a commencé à réduire les garnisons régulières des colonies d’Amérique du Nord pourconcentrer ses forces dans la Métropole et envoyer un corps expéditionnaire en Crimée1». De plus, le gouvernement britannique adopta l’idée de délaisser l’Amérique du Nord Britannique pour des raisons économiques et stratégiques : « Le gouvernement britannique détermina qu’il vaudrait mieux pour tout le monde que les Canadiens s’occupent eux-mêmes de leur propre défense2 ». Personnellement, cettenouvelle responsabilité laissée au Canada fût le premier pas à l’évolution militaire que l’on connaît aujourd’hui. Bien sûr, nous en sommes seulement au stade embryonnaire et plusieurs défis de tailles attendent les prochains décideurs de l’époque.

Nous ne pouvons pas continuer ce décompte sans parler de l’établissement du Collège Militaire Royal à Kingston instauré le 1er juin 1876 (c’estseulement en 1878, que le collège reçu de la reine Victoria le titre de Royal). À cette époque, le Canada se devait, grâce à son expansion, de participer au développement professionnel de son armée : « (…) d’assurer une instruction complète dans tous les domaines de la tactique militaire, de la fortification, du génie, et de dispenser un enseignement scientifique général dans des matières liées à laprofession militaire3 (…) ». La plupart des élèves joignirent les Forces Britanniques et seulement un petit nombre aux Forces Canadiennes permanentes : « Cela commença à changer après la guerre d'Afrique du Sud (1899-1902), en partie grâce aux efforts de sir Frederick Borden, qui fût ministre de la milice et de la défense de 1896 à 19113 ». Entre 1911 et 1914, le ministre Borden augmenta de 10 à 23élèves qui acceptèrent de joindre les Forces Canadiennes. Nous pouvons aujourd’hui être fiers de cette institution qui, au fil du temps, a sans cesse amélioré ses programmes d’études.

La Première Guerre mondiale fût également une influence importante pour le développement des Forces Canadiennes, tel la bataille de Vimy et le commandant Sir Arthur Currie. Lorsque Sir Currie prit le commandementdu corps expéditionnaire canadien, il fût le premier à se battre à l’étranger sous un commandement autonome4. À l’aide de son talent, il parvint à cette reconnaissance militaire encore exprimé aujourd’hui : « De par son expérience du champ de bataille, Sir Arthur William Currie s’est montré un véritable génie tactique. Il faisait partie de ces rares généraux qui, malgré le climat d’incertitudeconstant régnant à la guerre, ont su tirer un enseignement des circonstances5 ». Ceci amena également à une reconnaissance internationale en matière de politique et sur les relations étrangères, un autre pas important pour l’autonomie canadienne4. Également, quelques innovations technologiques et tactiques ont été développées sur les champs de bataille par les belligérants dont profiteront les ForcesCanadiennes6. Donnons par exemple l’artillerie qui connut des progrès colossaux comme : l’augmentation de la puissance des obus, facteurs météo pour la première fois pris en compte, amélioration du système de communication, premier canon antiaériens, etc. Finalement, l’utilisation des chemins de fer ou de chars motorisés, le premier pistolet-mitrailleur, les armes légères et les progrès de la...
tracking img