L'influence des groupes d'interet sur la politique américaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2265 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’INFLUENCE DES GROUPES D’INTÉRÊT
SUR LA POLITIQUE AMÉRICAINE

Dans la politique actuelle, l’État ne peut être cantonné comme seul acteur important dans la prise de décision. La complexité des relations entre les dirigeants et le peuple fait en sorte qu’il existe des groupes, plus ou moins puissants, pouvant influencer les choix politiques des dirigeants. Grâce à ces groupes, lescitoyens peuvent exprimer leurs volontés avec plus de poids. Parmi ces groupes, nous retrouvons les groupes d’intérêt.

Dans ce travail de session sur une force politique, il sera question de montrer dans quelles mesures – et forcement dans quelles proportions - les groupes de pression peuvent influencer la politique américaine.

Dans un premier temps, nous présenterons brièvement lanature des groupes d’intérêts, leurs stratégies d’influence et d’interventions. Dans un second temps, nous présenterons différents cas d’intervention de groupes d’intérêt aux États Unis.

Groupes d’intérêt : stratégies d’influence et d’interventions

Pour comprendre le lobbyisme aux États Unis, il faut se replacer dans le contexte de la fondation de la démocratie américaine. La conceptionpluraliste de l’État a pour principe d’établir les bases du gouvernement sur les groupes et les factions. Cette influence des groupes sur l’élaboration de la norme publique est un fait majeur du paysage politique américain. Ces groupes s’autorégulent par le système de contrepouvoir. L’ascension de tel groupe est ainsi contrebalancée par l’influence d’un autre, le résultat de cet équilibre permetd’atteindre un consensus qui se rapproche de l’intérêt général. C’est pour cette raison que les groupes de pression possèdent un pouvoir très important.

Les moyens à leur disposition et types d’intervention

Ils ont à leur disposition 3 principaux moyens d’action[1]. Ils peuvent, tout d’abord, s’unir à travers des associations actives et influentes à Washington. Elles offrent aussi un accès àl’information et au lobbying aux PME, qui n’ont pas toujours les moyens de payer les services d’un cabinet d’avocats ou de lobbying. Les groupes de pression peuvent entretenir des relations spécifiques avec le Congrès et l’administration à travers des échanges institutionnalisés, souvent informels. La politique commerciale, toujours très discutée au Congrès, est un exemple particulièrement frappant grâceà de multiples mécanismes de consultation, les associations professionnelles en sont des acteurs à part entière. L’entretien de bonnes relations avec le Congrès est également essentiel. Finalement, l’argent constitue peut-être, le moyen le plus important. Le financement des campagnes électorales, malgré les réformes introduites en 2003, continue d’être d’une grande opacité.

Les groupes depression peuvent intervenir de deux façons[2] : soit directement ou indirectement. Une intervention directe consiste à entreprendre des démarches auprès des élus des services administratifs ou des instances gouvernementales en présentant une argumentation politique et/ou technique (faite par des experts qui analysent le coût bénéfice). Les chances de réussite dépendent de la bonne intégration del’objectif dans la politique publique, de la prise en compte des contraintes propres aux décideurs eux-mêmes. Les groupes de pression s’efforcent plutôt d’apporter une contribution qu’une opposition pure et simple aux intentions des pouvoirs publics. Les groupes de pression peuvent participer aux processus décisionnel. Les pouvoirs publics organisent une concertation avec les groupes de pression avantd ‘opérer leurs choix ou d’adopter une politique publique. La collaboration avec les experts des groupes vise à éclairer les décideurs politiques sur les aspects méconnus d’un problème. La participation institutionnalisée s’exprime de deux manières : les représentants des groupes de pression peuvent être invités à émettre leur opinion devant la commission parlementaire chargée du dossier....
tracking img