L'ingratitude

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1277 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ingratitude de Ying Chen

Née à Shanghai en 1961, Yen Chen a vécu depuis 1989 à Montréal ainsi qu’a Vancouver. L’un de ses romans s’intitule « L’ingratitude.» Il raconte l’histoire d’une jeune fille vivant en Chine cherchant, par l’entremise du suicide, se défaire des liens étouffants qui l’unissent à sa mère. Elle trouve que sa vie est sans issue et ne veut pas subir le pression que lasociété lui impose. La narratrice nous laisse croire qu’elle n’a pu vivre ni enfance, ni adolescence, ni âge adulte et trouve que sa mère est mal-aimante. Elle décide alors de se venger.

Yan-Zi, l’héroïne de l’histoire, une jeune fille chinoise étouffée depuis toujours par sa mère possessive, sadique et déroutante, nous raconte comment elle en est venue à vouloir se suicider. Premièrement, lanarratrice nous laisse croire qu’elle a vécu ni enfance, ni adolescence, ni âge adulte ; une fille sans vie, écrasée par une mère possessive et sans cœur. « J’avais donc honte de ma jeunesse. Pour plaire à maman, il me fallait vieillir. Je souhaitais avoir son âge, ses enviables cinquante ans. »p36 De plus, Yan-Zi trouve que sa mère est hyper possessive. Dans un passage où elle parle de l’accouchement desa mère dit en parlant de la cicatrice que l’accouchement avait laissée : « Mais la ligne foncée sur ce ventre étranger me criait en pleine figure : Tu ne peux pas m’échapper, c’est moi qui t’ai formé, ton corps et ton esprit, avec ma chair et mon sang-tu es à moi, entièrement à moi ! »p19 Cette analogie explique clairement comment la narratrice perçoit le comportement de sa mère envers elle,c'est-à-dire possessive.

De plus, la narratrice trouve que sa mère est mal-aimante et non attentionnée, par conséquent elle ne se sent pas reconnue et se sent sans identité. En effet, dès son jeune âge, Yan-Zi à l’impression que ses efforts pour être reconnue par sa mère ne fonctionnement pas. « Maman récompensait tous mes efforts en me qualifiant de petite hypocrite. »p21 Tout ce que Yan-Zifaisait pour tender de satisfaire ou de rendre simplement contente sa mère était récompensé par des bassesses. Aussi, dans un passage, Yan-Zi critique le fait que sa mère ait oublié son anniversaire : « Maman avait encore oublié mon anniversaire, elle qui avait une très bonne mémoire. La peine que je lui avais causée en venant au monde ne l’avait pas aidée à se remémorer cette date »p19 Le fait que samère ne se rappelle plus de l’anniversaire de sa fille confirme une fois de plus qu’elle ne porte pas d’importance à sa fille.

Yan-Zi ressent le besoin de se venger auprès de sa mère, par l’entremise du suicide, pour qu’elle soit enfin reconnue. Cette dernière éprouve de la haine envers sa mère, elle veut se venger de ce qu’elle a pu lui faire subir. Dans un passage elle dit : « Je brulaisd’envie de voir maman souffrir à la vue de mon cadavre. »p16. De plus, lors de l’enterrement Yan-Zi raconte ce qu’elle voit et parle de sa mère : « Tout se passe comme prévu. Elle pleure penchée sur mon corps défraîchi. »p10. Une fois de plus, son intention est claire, elle veut se venger de sa mère en la faisant souffrir.
Aussi, en plus d’en vouloir à sa mère, Yan-Zi croit qu’elle sera enfin libéréeet reconnue si elle meurt, chose qu’elle n’a pue faire durant sont existence. Elle aura enfin le dernier mot ! Toute sa vie, la jeune femme s’est sentie manipulée, contrôlé par sa mère. « On ne l’écoutera plus. Et tout cela à cause de moi. Je lui ai défait sa gloire, moi !...Je l’ai obligé à démissionner de son poste de mère. Je l’ai anéantie »p11 De plus, elle se sentira libéré après sa mort. «Je terminerais mes jours à ma façon. Quand je ne serais plus rien, je serais moi » p.23 Elle affirme que tout sa vie, elle à vécue en tant que l’enfant de sa mère. « J’avais vécu en tant que l’enfant de ma mère. » Comme si cela l’emprisonnait et que sa mort la libèrerait. Toute sa vie, la jeune femme s’est sentie manipulée, contrôlé par sa mère.

Finalement, Par l’entremise de sa mort, la...
tracking img