L'initiation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1551 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Vénérable maître et vous tous mes frères en vos grades et qualités,

Planche : L’initiation (3ème degré)

Des sons, des mots, une énergie latente, dans ce temple que je devine grand. Je suis privé de la vue, et paradoxalement encore plus à l’écoute des autres et de moi-même. Des coups sont frappés sur une porte, oui je veux rentrer, oui j’ai peur car ma nature est ainsi faite, mais pourtantje veux aller plus loin … je veux progresser, je veux prendre des risques, je veux m’envoler de cette vie à deux dimensions dans laquelle je me suis engluée. Je ne sais pas à ce moment ce que je cherche, je le découvrirai plus tard au hasard de planches, en tâtonnant sur des symboles que je cherche à maîtriser … je cherche le beau, le sacré, le parfait et je rêve qu’ils existent et que les hommess’en saisiront pour devenir sages et forts.
Mais pour l’instant dans ce temple, ce 15 juin 6002, je viens d’allumer une petite flamme dans mon coeur. Mon être vient d’être soumis à la pureté de l’air, la douceur de l’eau et la chaleur du feu. Je n’ai rien vu, j’ai à peine compris ce qu’il se passait. Mais l’important est ailleurs, par delà moi, par delà mon débile entendement j’ai mis quelque choseen route, quelque chose qui me dépasse. Une transformation lente mais inéluctable a démarrée, s’est initiée.
Ces vibrations, cette présence, le rituel, ont déverrouillés des clefs intimes dont aujourd’hui encore je ne mesure pas toutes les conséquences. Je ne serai jamais plus le même, mon état à changé, le profane que j’étais n’est plus … l’initié vient de naître, il a peine 3 ans et ne saitni lire ni écrire mais ses frères le reconnaissent comme tel. Par l’énergie, l’amour et la tradition je suis devenu un initié balbutiant, mais un initié à part entière.

Très vite, je réalise que l’initiation est un chemin, un chemin journalier qu’il me faut parcourir sans relâche au risque de stagner. Les oripeaux du vieil homme ne sont pas si loin, le sommeil me guette si d’aventure je meperdais, j’arrêtais la quête. Le chemin est personnel, solitaire, personne ne le parcourre à ma place. Je suis libre, libre de penser et d’explorer, libre de prendre le risque d’avancer et de sauter dans l’inconnu armé seulement de mes outils symboliques et fort de l’amour de mes frères. C’est la beauté et la force de cette démarche : la solitude du pèlerin dans l’amour et la présence bienveillante etréconfortante de ses frères.

Le chemin de l’initiation se relève être riche en aventures, en rebondissements. La première étape est intimiste, mobile au sein de l’être, immobile et statique pour l’extérieur. Il me faut fermer les yeux, ouvrir mon cœur, saisir fermement le fil à plomb et descendre … descendre dans les profondeurs de mon être, le découvrir et le regarder dans les yeux. Il mefaut y accepter l’essentiel et essayer de rectifier ce qui doit l’être. La démarche est douloureuse mais au combien nécessaire. Il s’agit de devenir un jour un homme en paix, un homme beau dont la joie règne dans son cœur …

Le chemin soudain prend une nouvelle amplitude, le regard s’ouvre sur l’extérieur sur les autres et la surface de la terre. A la dimension intime, intimiste, à cette recherchede moi-même j’ajoute maintenant la découverte de l’humanité, de ses penseurs, de ses réalisations, de son passée, de son futur. Je ne me perdrai pas, je le sais, l’étoile flamboyante me guide et m’oriente. J’ai vu l’étoile flamboyante, sa force et son amour, j’ai senti la chaleur de ses rayons, mon regard s’est élevé vers les autres et vers moi même.

La quête change d’univers et prends unenouvelle dimension, l’étoile m’indique maintenant l’Occident et je perçois toujours la lumière en provenance de l’Orient. La surprise et la tristesse sont totales lorsque des ouvriers du chantier me portent les trois coups fatals … Même s’ils symbolisent l’ignorance, le fanatisme et l’ambition, ce sont bien mes frères qui me portent le coup fatal, m’assassinent, assassinent Maître Hiram....
tracking img