L'interaction dans l'entretien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2332 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Guy Michelat, dans son texte intitulé Sur l’utilisation de l’entretien non-directif en sociologie, Revue Française de sociologie, 1995, traite de l’importance de l’entretien dans les études en sciences humaines et explique que « son apport […] semble essentiel chaque fois que l’on cherche à appréhender et à rendre compte des systèmes de valeur, de normes, de représentations, de symboles propresà une culture. »
Cependant l’entretien peut prendre diverses formes : l’entretien directif, semi-directif, libre et le focus-group. Parmi toutes ses formes, il faut extraire des méthodes qualitatives, l’entretien directif qui est en fait un sondage. Dans l’entretien libre, l’enquêteur laisse un maximum de liberté à l’enquêté alors que dans l’entretien semi-directif, l’enquêteur s’est fixécertains cadres, des thèmes à aborder.
Malgré ces formes variable, l’entretien peut généralement se définir comme une sorte de conversation durant laquelle l’enquêteur cherche à mettre en évidence un certain nombre de représentations et de phénomènes sociaux selon le point de vue d’un enquêté. Mais plus qu’une simple communication, l’entretien en sciences sociales est unanimement reconnu comme étantune relation sociale à part entière.
Dans l’entretien, l’interaction (influence mutuelle qu’on les acteurs l’un sur l’autre, action mutuellement ajustée des deux acteurs) existe et elle est en partie portée par une relation sociale.
Et c’est justement à cause de cette interaction particulière que l’entretien à mis du temps à être intégré dans les enquêtes sociologiques. En France, il fautattendre les années 50 pour qu’il commence à être utilisé. On lui préférait les méthodes quantitatives chiffrées qui apportaient à la sociologie un caractère scientifique plus marqué que l’utilisation des méthodes qualitatives.

Aujourd’hui la question de la scientificité et de la recevabilité des résultats obtenus par les entretiens n’est pas totalement éludée. (cf Texte de Nonna Mayer) En effet,l’interaction sociale particulière pose plusieurs problèmes.
Etant porté par une relation sociale, l’entretien intègre un échange entre des modèles de pensée, entre des représentations et des milieux sociaux différents voire opposés. Ainsi le principe de neutralité axiologique n’y est pas applicable : l’enquêteur ne pourra pas s’affranchir de toutes ses caractéristiques sociales (son statuts’enquêteur, ses origines, sa façon de parler, de poser des questions…) et l’enquêté ne pourra pas s’empêcher d’interpréter certains gestes, certains mots, qui peuvent influencer les réponses et biaiser les résultats.
En d’autres termes, chaque entretien présente ses propres caractéristiques qui dépendent à la fois de l’enquêteur et de l’enquêté.
De ce fait et quelle que soit sa forme (directif, libre,semi-directif ou focus-group) chaque entretien est unique, ceci est d’autant plus vrai que les résultats obtenus dépendent autant des hommes (et de la relation qui s’est construite) que du contexte dans lequel il s’est déroulé.
L’existence de cette forme d’interaction particulière qu’est la relation sociale pose donc un certain nombre de problèmes, notamment celui de la réussite de l’entretien(obtention d’informations liées avec ses hypothèses et son objet d’étude) et de sa validité scientifique.
Comment l’interaction sociale, subjective, dans l’entretien peut lui donner une validité scientifique ? Dans quelles mesures, cette relation constitue un obstacle à la réussite de l’entretien ? Comment l’enquêteur doit aborder cette forme particulière d’échange afin d’obtenir les informationsqu’il souhaite ?
Afin d’apporter une réponse à ce problème, notre analyse se structurera autour de deux axes principaux :
Il s’agira d’abord de savoir dans quelle mesure la relation sociale dans l’entretien constitue un obstacle à sa réussite.
Puis on montrera comment, en prenant conscience de la nature de cette interaction, l’enquêteur doit utiliser cette relation pour obtenir le plus...
tracking img