L'intervention de l'etat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 65 (16193 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Entre Marx et Keynes la coexistence est-elle possible ?
André SEGURA

Cet article s'inscrit dans la conception walrasienne des rapports entre les sciences telle que J.M Keynes l'a mise en oeuvre. Pour L. Walras, l' “économie politique pure est une science toute à fait semblable aux sciences physico-mathématiques” (Walras [1874-1877], p.29) ; elle doit adopter leur “méthode rationnelle” et doncs’abstraire du réel pour y retourner. Mais L. Walras ne se contente de faire des emprunts méthodologiques aux sciences dures ; il s'empare d'un concept clé de la physique et le met au centre de son analyse1. Rester fidèle à cette démarche, qui consiste à s'inspirer des "sciences dures" en économie politique, n'implique pas de continuer à théoriser sur la base des concepts empruntés par L. Walrasmais d'être attentif aux progrès de ces sciences et tenter de les importer en économie politique. L'idée en soi n'est pas neuve ; la nouveauté de la démarche tentée ici réside dans ce qui est importé : le sous-produit d'un progrès crucial de la physique. Pour les néo-classiques, en déhors de la théorie de l'équilibre économique général il n'y a pas de sciences. Pour les auteurs qui ont tenté unesynthèse post-classique2, il s'agissait de construire
1

Cl. Allègre écrit à propos à propos des travaux de Clausius dans le domaine de la thermodynamique : "Il clarifie aussi des notions essentielles comme équilibre (...) Cette notion d'équilibre, dérivée de la mécanique, va connaître une fortune considérable. Lorsque les ingénieurs Cournot et Walras chercheront à transformer la conceptionphilosophique de l'économie d'Adam Smith en une approche quantitative (...) ils recourront aussi à la notion d'équilibre et, à partir de là, calqueront leurs calculs sur ceux de la Thermodynamique" (Allègre [1995], p.35-36]
2

cf. Segura [1993]

entre marx et keynes...

un corpus théorique destiné à supplanter la théorie néo-classique. Les marxistes rejettent dans le domaine de l'idéologietous les courants qui relèvent de l'économie politique. Pour les auteurs, de quelque obédience que ce soit, la pensée doit être unique. Le présent article propose une voie de rupture avec cette attitude théorique ; démarche éclectique ? Pourquoi pas ? "L'éclectisme" de la science physique a produit des résultats. Sur la question de la nature de la lumière, il semblait établi avec certitude qu'elleétait une onde ; les interférences mises en évidence par l'expérience de Fresnel en attestait. Mais, il était impossible d'expliquer le phénomène photoélectrique sur cette base ; il revint à A. Einstein de l'avoir expliqué en 1905 en reprenant à son compte l'idée de Max Planck selon laquelle l'énergie transportée par la lumière est répartie en quanta . Alors, la lumière est-elle une onde ou unfaisceau de grains d'énergie appelés photons ? "Einstein émet l'hypothèse, peut-être la plus audacieuse du siècle, que la lumière a deux visages : tantôt onde, tantôt particule" (Allègre [1995], p.78). Le visage donc la théorie à retenir diffère selon le problème posé. Tel est le sous-produit dont l'importation est proposée. On pourrait considérer que le principe de cette importation a déjà été suggérépar J.M Keynes ; on peut l'imaginer en lisant le passge suivant de la Théorie générale... : "Si le volume de la production est pris comme donnée, c'est-à-dire si on le suppose gouverné par des forces extérieures à la conception de l'école classique, il n'y a rien à objecter à l'analyse de cette école concernant la manière dont l'intérêt individuel détermine le choix des richesses produites, lesproportions dans lesquelles les facteurs de production sont associés pour les produire et la répartition entre ces facteurs de la valeur de la production obtenue" (Keynes [1936], p.372). Les théories keynésienne et néo-classique seraient donc théoriquement valables pour selon la question posée ; elles coexisteraient parce que leur domaine de validité est différent . Cette coexistence procède de...
tracking img