L'invitation au voyage de baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1334 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Séquence 1 texte 1

Introduction

Le thème du voyage apparaît à plusieurs reprises dans les Fleurs du Mal de Baudelaire (1857). Si l’idée du voyage pour Baudelaire est une aspiration à connaître un autre monde, ce dernier n’a pourtant que très peu voyagé (1841 à l’âge de vingt ans s’est rendu sur l’île Morris et l’île de La Réunion). Son voyage à lui est imaginaire et c’est ici une promesseadressée à une femme qu’il aime.
L’invitation au voyage est un poème extrait de la section Spleen et Idéal des Fleurs du Mal, un recueil composé de six parties qui fonctionnent comme un « voyage organisé ». L’invitation au voyage est inscrit dans la partie liée à l’Idéal et notamment au cycle de la femme, celui de Marie Daubrin, une jeune actrice « aux yeux verts » que Baudelaire rencontrera en1856.
Si le poème est composé de trois parties, la femme prend toute sont importance et donne au voyage le caractère particulier d’un voyage poétique. Car il s’agit, plus qu’un simple voyage, d’une promesse où le rêve peut enfin s’épanouir.

En quoi Baudelaire arrive-t-il à faire de ce poème un voyage à lui seul ?
Dans quelles mesures peut-on dire que Baudelaire nous convie à un voyageimaginaire ?
Comment expliquez-vous le poème à la lecture du titre ?
En quoi la structure du poème est-elle révélatrice de l’harmonie ?

Un poème composé comme un triptyque

A. Une construction en triptyque

Le poème est composé de trois strophes, elle-même composées de deux sixains à rimes régulières, toutes séparées par le refrain « Là tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calmeet volupté ». A l’intérieur de chaque strophe, on note cette alternance de deux pentasyllabes et d’un heptasyllabe. Cette répartition étant répétée et reprise trois fois. C’est une disposition originale à la foi régulière et irrégulière. Le sizain a sa forme classique, les finales alternées masculines et féminines.
Chaque strophe marque une étape. La première strophe formule l’invitation en posantl’analogie entre la femme et le paysage. La deuxième strophe évoque un décor intérieur et la troisième strophe invoque un paysage extérieur.

B. L’approche picturale

Plusieurs indices confirment cette approche picturale. Le champ lexical de la couleur et de la lumière est très présent tout au long du poème. L’utilisation du pluriel dans « ciels » évoque un terme technique de peinturequi désigne la partie correspondant au ciel dans un tableau. L’allusion aux « miroirs profonds » (vers 22) est aussi révélatrice puisqu’elle fait référence aux jeux de miroirs caractéristiques de la peinture hollandaise.

C. Un paysage inspiré de la peinture hollandaise

La première strophe rappelle les tableaux de Ruysdael, un peintre hollandais du XVIIème qui inspira énormémentBaudelaire, connu pour ses atmosphères brumeuses (voir son tableau Coup de Soleil).
La deuxième strophe fait référence aux scènes intérieures de Vermeer qui lui aussi beaucoup Baudelaire.
Enfin, la troisième strophe rappelle à la fois des tableaux de Vermeer mais aussi certains tableaux de Metsys.
Ce poème prend donc la forme d’un tableau où les influences hollandaises dominent. Le poème est aussiet avant tout une invitation à voyager destinée à une femme.

L’importance de la femme

D. Apostrophe

La femme ici encadre, elle est présentée au début et à la fin du poème : elle a donc un rôle unificateur. Cette femme est décrite à la fois comme un enfant et comme une sœur. Le vers 1 « Mon enfant, ma sœur » qui traduit la résonance affective dans les adjectifs possessifs« mon » et « ma » fait de cette femme un être protégé et complice.
Cette femme est caractérisée par ses yeux et ses larmes. Enfin, elle apparaît comme mystérieuse grâce à des expressions telles que « charme mystérieux », « traîtres yeux ».
Cette femme est donc idéalisée, elle est à la fois mère, sœur et maîtresse.

E. La femme engendre le voyage

C’est cette femme qui permet le...
tracking img