L'islam de nos jours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2918 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'islam contre le terrorisme



¤ Sur le terrorisme en général, voir l'étude de Arnaud Blin, Le terrorisme, dans l'utile collection "Idées reçues", éditions du Cavalier Bleu, 2005, et plus largement, avec Gérard Chaliand, Histoire du terrorisme, de l'Antiquité à Al-Qaida, Bayard, 2004. On y verra à quel point le terrorisme, qu'il soit le fait des gouvernements ou des Etats, de majorités, deminorités ou de groupuscules politiques, religieuses ou autres, est un phénomène universel. V. également Yves Mayaud, Le Terrorisme, Dalloz, coll. Connaissance du droit, 1997.

Le mot est apparu sous la Terreur révolutionnaire française (1793-1794). Voir à ce sujet l'étude récente de Patrice Guéniffey, La politique de la terreur. Essai sur la violence révolutionnaire, Fayard, 2000.

Quant à ladéfinition "officielle" du terrorisme, on peut renvoyer d'une part à celle de la Société des Nations en 1937 (faits criminels dirigés contre un Etat et dont le but ou la nature est de provoquer la terreur chez des personnalités déterminées, des groupes de personnes ou la population) et d'autre part à celle du Code pénal (art. 421-1), où des actes criminels comme des atteintes à la personnehumaine, le vol, la détention et l'usage de substances explosives, deviennent des actes de terrorisme lorsqu'ils "sont en relation avec une entreprise individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l'ordre public par l'intimidation et la terreur". Mais ces définitions ont l'inconvénient d'écarter l'hypothèse du terrorisme d'Etat, en tant que méthode de gouvernement, qui est pourtantétymologiquement premier et pratiquement très répandu dans l'histoire et de nos jours.

¤ Sur les rapports entre l'islam et le terrorisme : L'islam est fondamentalement une religion de paix, son nom même est formé notamment à partir de la racine arabe salam, qui veut dire "paix" justement, et qui est d'ailleurs le salut que se doivent donner non seulement les musulmans entre eux mais aussi avec lesautres personnes. (Cf. le lexique terminologique sur la définition de l'Islam).

¤ Certes, comme dans toutes les religions, il a toujours existé parmi les musulmans des fanatiques, des extrémistes radicaux violents plus ou moins illuminés, tels que les kharijites, meurtriers du calife 'Ali notamment, en 661 ap. J.C., ou les fameux "Assassins" (hashashin), tristement célèbres et d'ailleurslongtemps redoutés au Proche-Orient, y compris par le grand et puissant Saladin lui-même, au XIIe siècle (cf. sur ces points ma chronologie politique islamique à ces dates). L'époque actuelle n'y échappe pas. Mais il faut remarquer que les premières victimes de ces mouvements ont été et sont encore les musulmans eux-mêmes, que ce soient par exemple les milliers de victimes civiles en Algérie du GIA dansles années 1990 par exemple, ou les dirigeants, tel Anouar El Sadate, assassiné par les militants du groupe Al Jihad al islâmi en 1981 pour avoir "transigé" avec l'Etat d'Israël (et dont l'idéologue, Abdessalam Faraj, a d'ailleurs été pendu en représailles en 1982).

Cf. dans le lexique terminologique, à l'entrée "Islamisme" (voir "islamisme radical"), et dans la Bibliographie les référencessur l'islamisme.

¤ Car la plupart de ces mouvements radicaux en sont même arrivés, en effet, à renier, à rejeter leur propres frères en religion, qu'ils accusent de "mécréance" à cause de leur soi-disant compromission avec l'Occident. Ainsi est-ce aussi le cas du groupe Takfir wa Al Hijra ("excommunication et exil") par exemple, implanté notamment dans le sud de la Jordanie, particulièrement àMaan, et qui fonde son action sur le principe que toutes les sociétés musulmanes actuelles doivent être en effet "excommuniées" (ou "anathémisées") car elles ne sont pas fidèles à l'Islam. Par contre, d'autres groupes, tel le mondialement célèbre Al Qaïda, sont plus modéré et en principe refusent de faire couler le sang des musulmans, se limitant au "Jihad" contre les "Croisés et les Juifs", mais...
tracking img