L'obéissance est elle incompatible avec la liberté ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1945 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L'obéissance est elle incompatible avec la liberté ?

La liberté... Un grand mot qui fait rêver, que tout le monde prône et que personne ne peut avoir. On vit en société donc on obéit à des lois, à des règles. La liberté paraît donc impossible si on la prend dans son sens premier, c'est à dire pouvoir faire tout ce que l'on veut, quand on veut, où l'on veut. L'obéissance est doncincompatible avec cette vision car obéir à une force supérieure inclus forcément de perdre le libre arbitre. Mais cette liberté, qu'on peut qualifier d'absolue, n'est pas la seule forme de liberté car on peut parler aussi de la liberté morale, c'est-à-dire l'obéissance à la loi universelle qu'on s'est prescrite, la liberté politique, c'est -à-dire l'ensemble des lois écrites par tous et qui nousconcernent tous ainsi que la liberté économique car dans notre monde, pour pouvoir faire ce qu'il nous plaît, il est nécessaire d'avoir des moyens suffisants pour l'obtenir. Le mot « liberté » a une racine indo européenne lib que l'on retrouve dans l'allemand Liebe (amour) et dans le latin libido (désir) ou libet (« il plaît de... »). Ainsi, étymologiquement, exercer sa liberté revient à exprimer sonplaisir, faire ce qui nous plait... L'obéissance vient du latin obedentia qui signifie se soumettre aux ordres d' une autorité mais il puise aussi ses racines dans le latin servus qui lui veut dire esclave. Ainsi, à leur origine, il paraît impossible de rassembler l'obéissance et la liberté car les deux thermes sont opposés (un esclave ne peut pas faire ce qui lui plaît).
Si la liberté consiste àagir selon ses désirs, sans rencontrer d'obstacles, alors elle s'oppose à l'obéissance, qui suppose une contrainte puisque elle demande de se soumettre à une autorité (personne, lois, règles...) qui va définir nos actions. Liberté et obéissance sont dont à première vue incompatibles mais nous verrons que l'obéissance n'est pas toujours une contrainte et qu'elle peut coexister avec la liberté, voirmême la favoriser.

On peut voir la liberté comme ne supposant aucune limite. Dans ce cas, l'obéissance est forcément incompatible avec cette valeur et la supprime puisque son but est justement de poser des limites à ne pas dépasser. Si l'on suit cette vision, le seul moyen apparent pour sauvegarder sa liberté est la désobéissance systématique. Mais cette conception n'est pas logique. Eneffet, imaginons qu'un individu voulant garder sa liberté, refuse d'obéir à chaque ordre ou conseil qu'on lui donne. Il va surement un jour se retrouvé confronté à une interdiction avec laquelle il sera d'accord mais sa conception le poussera à s'y opposer. Il sera alors en opposition avec lui même et devient le propre esclave de sa conception, ce qui supprimera sa liberté d'agir. Ainsi, on peutpenser que liberté et obéissance peuvent être compatible à la condition que la personne soit en accord avec la règle à laquelle il se soumet. Toutefois, si l'obéissance est parfois la condition de la liberté, à d'autres moments, il est au contraire nécessaire de désobéir pour gagner sa liberté. Dans l'histoire, c'est cette rébellion qui a permis de faire avancer les choses vers un monde plus juste etégalitaire. Ainsi, la Révolution Française, qui est un cas de désobéissance de masse, a permis de renverser l'ordre établi et de gagner une plus grande liberté pour l'ensemble des hommes en France. Dans son livre Discours de la servitude volontaire de 1546, Étienne de La Boétie explique qu'il faut savoir désobéir et qu'un homme ne peut pas être le maître de tout les hommes s'ils désobéissent pourgarder leur liberté car un homme n'est rien face à la masse: « Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres ». Ainsi, ce que veut nous dire La Boétie avec cette phrase est que si les hommes sont esclaves d'un tyran c'est parce qu'il peut y avoir une certaine facilité dans le fait d'être esclaves. En effet, on ne fait qu'obéir aux ordres, on a donc pas besoin d'utiliser notre raison....