L'oeuvre de camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1157 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'œuvre de Camus Ce besoin de mettre de l'ordre dans le monde, pour y asseoir ses certitudes sur des fondations solides, l'a amené à construire sans cesse des plans d'ensemble où il s'efforçait de classer toute son œuvre, à assigner une place à chaque titre, comme à une pièce d'un vaste édifice architectural. Il le répète à Stockholm, quand il reçoit le prix Nobel :
« J'avais un plan précisquand j'ai commencé mon œuvre : je voulais d'abord exprimer la négation. Sous trois formes.
Romanesque : ce fut_ L'Étranger_. Dramatique : Caligula, Le Malentendu. Idéologique : Le Mythe de Sisyphe.
Je prévoyais le positif sous trois formes encore.
Romanesque : La Peste. Dramatique : L'Etat de siège et Les Justes. Idéologique : L'Homme révolté.
J'entrevoyais déjà une troisième coucheautour du thème de l'amour. »
Dans le discours de Stockholm, à l'occasion du prix Nobel, le lauréat déclarait,en citant Emerson:
« L'obéissance d'un homme à son propre génie, c'est la foi par excellence. »
Camus a exprimé dans son œuvre une pensée complexe, contradictoire, en mouvement incessant, allant du constat angoissé de l'abandon et de la solitude de l'homme à l'exigence d'une solidaritéet d'une participation plus grande à l'aventure collective. On reconnaît trois cycles dans son œuvre, très diverse, l'écrivain s'étant exprimé dans des genres aussi différents que l'essai philosophique, le roman, le théâtre ; à cela il faut ajouter de nombreux articles dans diverses revues, et une activité considérable dans le journalisme.
Les noces et la misère : L'Envers et L'Endroit**,Noces**. Du propre aveu de l'auteur, la clé de l'œuvre se trouve dans L'Envers et l'Endroit (1937), premier ouvrage démarqué des essais de jeunesse. L'antagonisme des deux thèmes fondateurs de sa pensée s'y reconnaît déjà, dans l'association constante des images de mort-lumière, misère-soleil, pauvreté-joie, solitude-communion. La lumière, la joie, c'est la splendeur solaire de la terre nataled'Algérie, la soif de vie, le goût du bonheur de la sensualité. La misère, c'est la vie sans lendemain, l'abandon de l'homme et sa souffrance. Ainsi, au sein-même des célébrations de la magnificence du monde, se profile le visage de la mort et de tous les maux qui menacent la félicité : « Il n'y a pas d'amour de vivre sans désespoir de vivre. » La faille est déjà ouverte d'où va surgir l'absurde.L'absurde : L'étranger**, le mythe de Sisyphe**, Caligula**, Le Malentendu La prise de conscience du non-sens de la vie le conduit à l'idée que l'homme est libre de vivre « sans appel », quitte à payer les conséquences de ses erreurs, et doit épuiser les joies de cette terre. L'absurde, c'est le divorce entre un besoin d'absolu dont la splendeur prometteuse du monde a éveillé la soif,et la condition d'homme, mortelle, faite de laideur et de misère. A l'homme éperdu de sens et d'espoir, répondent le silence du monde et sa déraison. « Sous l'éclairage mortel de cette destinée, l'inutilité apparaît. Aucune morale ni aucun effort ne sont à priori justifiables devant les sanglantes mathématiques qui ordonnent notre condition. » Sous l'éclairage de la mort, le sens a déserté la vie,mais elle lui donne son prix. C'est la signification de L'étranger (1942) : sur les ruines d'un monde vide de sens, son héros, prêt à affronter l'épreuve de la mort, se dresse pour crier son amour de la vie.
La révolte : Caligula**, La Peste**, Les Justes**, L'Etat de siège**, L'Homme révolté Le spectacle de l'Histoire et de ses crimes éveille la révolte. Ainsi la révolte de l'individuface à sa mort rejoint-elle la révolte de l'homme face à la condition humaine. D'abord conçue comme une réaction individuelle contre l'absurde avec Caligula (1945), la révolte, à partir de La Peste (1947), s'en prend au non-sens historique, à l'absurdité des maux de l'histoire, ceux dont les hommes sont responsables. Camus exalte alors une morale collective de solidarité humaine face au mal....
tracking img