L'oeuvre de zola

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 65 (16080 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L ' Oeuvre, Emile Zola

Présentation
Par Zola
Dans l'ébauche de son roman, Zola écrit : "Avec Claude Lantier, je veux peindre la lutte de l'artiste contre la nature, l'effort de la création dans l'oeuvre d'art, effort de sang et de larmes pour donner sa chair, faire de la vie : toujours en bataille avec le vrai et toujours vaincu, la lutte contre l'ange. En un mot, j'y raconterai ma vieentière de production, ce perpétuel accouchement si douloureux ; mais je grandirai le sujet par le drame, par Claude qui ne se contente jamais, qui s'exaspère de ne pouvoir accoucher son génie et qui se tue à la fin devant son oeuvre irréalisée."
Dans une lettre à Céard, il confesse : "c'est un roman où mes souvenirs et mon coeur ont débordé."
DATE : 1886
L'Oeuvre est le quatorzième volume de lasérie des Rougon-Macquart qui en comporte vingt. Sa parution suit celle de Germinal. Zola a 46 ans.
TITRE
Le mot a une connotation plus noble qu'ouvrage ou travail. N'oublions pas que la devise de Zola, inscrite dans son bureau, était :"nulla dies sine linea" (aucun jour sans une ligne).Cette vertu affirmée du travail est présente dans la dernière réplique du roman, après l'enterrement de Claude :"Allons travailler".
Mais surtout il faut donner au mot sa connotation esthétique : l'oeuvre est la création artistique, "l'oeuvre d'art " couronnée par le "chef d'oeuvre".
En ce sens, l'oeuvre symbolise une certaine victoire de l'homme sur le temps et la mort. L'artiste est mortel, l'oeuvre est immortelle.

• Lectures méthodiques :

L’enthousiasme révolutionnaire de Pierre et Claude"Maintenant, il faut autre chose … Ah ! quoi ? Je ne sais au juste ! Si je savais et si je pouvais, je serais très fort. Oui, il n'y aurait plus que moi… Mais ce que je sens, c'est que le grand décor romantique de Delacroix craque et s'effondre ; et c'est encore que la peinture noire de Courbet empoisonne déjà le renfermé, le moisi de l'atelier où le soleil n'entre jamais… Comprends-tu, il fautpeut-être le soleil, il faut le plein air, une peinture claire et jeune, les choses et les êtres tels qu'ils se comportent dans la vraie lumière, enfin je ne puis pas dire, moi ! notre peinture à nous, la peinture que nos yeux d'aujourd'hui doivent faire et regarder."
Sa voix s'éteignit de nouveau, il bégayait, n'arrivait pas à formuler la sourde éclosion d'avenir qui montait en lui. Un grand silencetomba, pendant qu'il achevait d'ébaucher le veston de velours, frémissant.
Sandoz l'avait écouté, sans lâcher la pose. Et, le dos tourné, comme s'il eût parlé au mur, dans un rêve, il dit alors à son tour :
"Non, non, on ne sait pas, il faudrait savoir… Moi, chaque fois qu'un professeur a voulu m'imposer une vérité, j'ai eu une révolte de défiance, en songeant : "Il se trompe ou il me trompe."Leurs idées m'exaspèrent, il me semble que la vérité est plus large… Ah ! que ce serait beau, si l'on tâchait de mettre les choses, les bêtes, les hommes, l'arche immense ! Et pas dans l'ordre des manuels de philosophie, selon la hiérarchie imbécile dont notre orgueil se berce ; mais en pleine coulée de la vie universelle, un monde où nous ne serions qu'un accident, où le chien qui passe, et jusqu'àla pierre des chemins, nous compléteraient, nous expliqueraient ; enfin, le grand tout, sans haut ni bas, ni sale ni propre, tel qu'il fonctionne… Bien sûr, c'est à la science que doivent s'adresser les romanciers et les poètes, elle est aujourd'hui l'unique source possible. Mais, voilà ! que lui prendre comment marcher avec elle ? Tout de suite je sens que je patauge… Ah ! si je savais, si jesavais, quelle série de bouquins je lancerais à la tête de la foule !"
Il se tut, lui aussi. L'hiver précédent, il avait publié son premier livre,une suite d'esquisses aimables, rapportées de Plassans, parmi lesquelles quelques notes plus rudes indiquaient seules le révolté, le passionné de vérité et de puissance.Et, depuis, il tâtonnait, il s'interrogeait dans le tourment des idées confuses...
tracking img