L'offre de monnaie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 52 (12802 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours Mario Dehove – INSTITUTIONS ET THÉORIE DE LA MONNAIE – Mai 2001

Chapitre 4

L’offre de monnaie

Première partie

Lorsque la monnaie est métallique et qu’elle n’est pas frappée, la circulation monétaire prend sa source dans les mines d’où le métal dont elle est faite est extrait. Lorsqu’elle est frappée, la création monétaire part toujours des conditions matérielles de production dumétal choisi comme monnaie (les mines), mais s’y articule alors de façon complexe la politique de frappe du souverain. Lorsque la monnaie est une monnaie dont le support matériel est dépourvu de valeur (un billet, un compte à vue), une monnaie de confiance ou une monnaie de crédit, la création monétaire prend sa source dans le système bancaire. Ce sont alors les banques, les intermédiairesmonétaires qui sont à l’origine du circuit monétaire. La monnaie est alors créée soit par la distribution d’un crédit à un agent non financier (entreprise, ménage), soit par la transformation en monnaie, la monétisation, de titres de créances détenus par les agents non financiers et achetés par les intermédiaires monétaires (l’inverse, remboursement de crédit à une banque ou vente par une banque d’unactif à un agent non financier, se traduit par une destruction de monnaie). La première voie de création monétaire – la distribution de crédit – est la plus importante, tant sur le plan empirique que sur le plan théorique. Elle s’exprime habituellement par la formule paradoxale – c’est-à-dire contraire au sens commun – « les crédits font les dépôts ». Équation en quelque sorte fondamentale del’économie monétaire, elle est au principe de l’offre de monnaie. C’est à cette équation qu’est consacrée cette première partie de l’offre de monnaie. La seconde partie aura pour objet, non plus le principe de l’offre de monnaie, mais les mécanismes – les comportements et les institutions – par lesquels est mis en œuvre ce principe dans les économies capitalistes. C’est-à-dire, plus précisément, lesdéterminants de l’offre de crédit. À la source de la création monétaire, il est impossible de distinguer la monnaie du crédit. Ceci est une énigme un peu confondante, qui va contre le sens commun.

1.

Les principes fondamentaux de la création monétaire

Les banques créent donc de la monnaie lorsqu’elles distribuent des crédits à l’État ou aux agents non financiers non étatiques (ménages etentreprises principalement), souscrivent à des émissions de titres par ces agents, monétisent des devises ou achètent des actifs réels. Pour le montrer et en préciser les conditions et les conséquences, nous étudierons successivement le cas d’une économie à une seule banque puis d’une économie à plusieurs banques.

1.1 Le modèle à une seule banque
1.1.1 Les crédits font les dépôts En distribuant ducrédit les banques créent donc de la monnaie. Considérons une entreprise X qui doit régler un fournisseur Y et supposons qu’elle soit à court de liquidités (mais l’affaire est prospère, et même, elle est à court de liquidités parce qu’elle est prospère, parce qu’elle a du investir et embaucher pour faire face à la demande très forte qui s’adresse à elle). Elle se tourne vers sa banque pour luidemander du crédit. Celle-ci lui accorde, puisqu’elle est en bonne santé financière.

Cours Mario Dehove – INSTITUTIONS ET THÉORIE DE LA MONNAIE – Mai 2001

La variation des bilans (dans la suite, on ne représentera que la variation des postes des bilans (variation des encours) des agents, et cette variation sera indiquée par ∆) des agents est la suivante :
Graphique 1
Banque
Actif crédits ∆CX =100 Passif ∆DX = 100 dépôts

Entreprise X
Actif dépôts ∆DX = 100 Passif ∆CX = 100 crédits dette (X,Y ) = 100

Entreprise Y
Actif Passif

dette (X,Y ) = 100

De la monnaie est bien créée : les dépôts bancaires ont augmenté de ∆DX. Mais on sent bien que c’est une demi-monnaie qui vient d’être créée. Elle est trop proche de sa source pour être une vraie monnaie. À ce stade, rien...
tracking img