L'opus dei

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5051 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Opus Dei
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
 Pour l’article homonyme, voir Opus Dei (liturgie). 

Josémaria Escriva de Balaguer
L’Opus Dei (« Œuvre de Dieu » en latin), également appelé Prélature de la Sainte Croix et Opus Dei[1], est une association de laïcs catholiques. Elle a été fondée le 2 octobre 1928 par un prêtre espagnol, JosemaríaEscrivá de Balaguer, canonisé par le pape Jean-Paul II en 2002.
En 1950, l'Opus Dei reçoit une approbation officielle du pape Pie XII[2] alors que l'Opus Dei compte presque 3 000 membres. À la mort du fondateur le 26 juin 1975 à Rome, leur nombre atteint 75 000. L'Opus Dei est érigé en prélature personnelle par la constitution apostolique Ut sit du 28 novembre 1982[1]. En 2002, l'Opus Dei compterait87 000 membres dans 90 pays différents[3],[4] .
Sommaire[masquer] * 1 Historique * 2 Organisation * 2.1 Les fidèles de l'Opus Dei * 2.2 Organisation de l’Opus Dei * 2.3 Prêtres diocésains * 2.4 Dirigeants * 3 Objectifs et activités * 3.1 Son message * 3.2 Les activités * 4 Controverses * 4.1 La question du secret * 4.2 Concernant le recrutement* 4.3 Règles de vie et contrôle des membres * 4.4 Pratiques de mortification * 4.5 Affairisme et élitisme * 4.6 Liens et proximité supposés avec des dictatures * 4.7 Influence sur l'église catholique * 4.8 Controverses autour du statut particulier * 5 L’Opus Dei dans la culture moderne * 6 Évolution de l'image de l'organisation * 7 Voir aussi * 7.1Ouvrages * 7.2 Liens externes * 8 Notes et références |
Historique [modifier]
L’histoire de l’Opus Dei est intimement liée à celle de son fondateur, Josemaría Escrivá de Balaguer, jusqu’à la mort de celui-ci le 26 juin 1975 à Rome.
C’est à Madrid, lors d’une retraite spirituelle, qu'il dit avoir vécu, le 2 octobre 1928, une expérience mystique qui l'amène à concevoir l’Opus Dei[5]. À partir dece jour, il se met à travailler pour mener à bien cette mission : il continue son ministère sacerdotal, s’occupe des pauvres de la banlieue madrilène[6] et commence à fréquenter des étudiants et des jeunes professionnels à qui il présente l’Opus Dei. Certains demandent à en faire partie.
L’expansion de l’Opus Dei est freinée par l’éclatement de la guerre civile en Espagne en 1936. Le fondateur del’Opus Dei se trouve alors à Madrid, dans la zone contrôlée par le gouvernement républicain. Il se cache pendant des mois pour éviter la persécution religieuse[7]. il n’en continue pas moins d’exercer son ministère[8]. Il s’enfuit de Madrid pour rejoindre Burgos, en zone franquiste, et y poursuivre librement ses activités pastorales. En 1939, quand la guerre civile s'achève par la victoire desfranquistes, il rentre à Madrid développer l’Opus Dei avec le soutien de l’archevêque de Madrid, Monseigneur Leopoldo Eijo y Garay. Le nombre de fidèles de l’Opus Dei ne cesse d’augmenter et passe d’une douzaine en 1939 à 1954[9] dont 23 prêtres en 1950.
Dès 1946, Josemaria Escriva se fixe à Rome afin de préparer les documents nécessaires à la curie romaine pour donner à l’Opus Dei une structurejuridique, ce qu’il obtient l’année suivante par une première approbation pontificale. De Rome, il s’occupe aussi du gouvernement et de l’expansion de l’Opus Dei dans le monde. En 1946, l’Œuvre s’implante dans le Portugal de Salazar, en Italie et en Grande-Bretagne, en 1947 vient le tour de la France et de l’Irlande, du Mexique et des États-Unis en 1949. Escriva érige à Rome en 1948 le Collègeromain de la Sainte-Croix puis en 1953 le Collège romain de Sainte-Marie pour les femmes, pour la formation philosophique, théologique et canonique des prêtres et laïcs.
Devenu romain, Josemaría Escrivá ne quitte la ville que pour rendre visite aux membres de l'Opus Dei, dispersés dans le monde entier et auxquels il prodigue conseils et encouragements[réf. nécessaire]. En 1965, Josemaria Escriva est...
tracking img