L'or nazi en suisse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3725 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé : l’or nazi en Suisse.

1. Introduction

1. Situation économique de la Suisse durant la deuxième guerre mondiale.

La Suisse, comme tous les autres pays du monde, a subi la crise de 1929. Cette crise s’est traduite par une hausse spectaculaire du chômage. Alors que la Suisse flirtait avec le plein emploi avant le jeudi noir, le taux de chômage est passé de 10 à environ90 pour mille en 6 ans soit de 1% à 9%. (p.733 « Nouvelle histoire…)

Ce taux de chômage est redescendu par la suite pour retomber à un taux très bas durant la guerre. Autre indicateur du bon état de santé économique de la Suisse : le rendement de l’agriculture qui sera plus haut que jamais entre 1939 et 1945. Cependant, la Confédération helvétique connaitra tout de même une crise en 1940 quiaura pour conséquence un remaniement ministériel. En effet, cette crise aura un impact sur la politique puisque 4 conseillers fédéraux perdront leur poste.

2. Les critiques faites à la Suisse sur sa « collaboration » économique avec l’Allemagne (Rapports Bergier et Eizenstat).

Tout d’abord, quelles sont les critiques adressées à la Suisse dans le rapport Eizenstat ?

Le rapportEizenstat est un rapport publié par les autorités américaines. Plus précisément, il a été rédigé par l’Office de l’historien du ministère des affaires étrangères américain en collaboration avec de nombreuses institutions comme la CIA par exemple. Ce rapport traite des relations économiques entre la Suisse et l’Allemagne. Ce rapport accuse la Suisse d’avoir été le banquier du Reich et le fournisseursans qui l’Allemagne n’aurait pu disposer de suffisamment de biens pour pouvoir financer bons nombres de ses actions de guerre. Il remet en cause la neutralité de la Suisse et l’accuse d’avoir profité de son rôle de pays neutre pour faire prospérer son économie. D’après ce rapport, la Suisse aurait du être au courant de l’origine monstrueux de cet or et aurait du le refuser comme l’on fait lesautres nations européennes à l’époque.

Le rapport Bergier, quant à lui, est un rapport suisse. Il a été présidé par Jean-François Bergier, professeur d’histoire à l’EPFZ de Zürich mais la commission Bergier créée en 1996 par l’assemblée fédérale comprend plus de 30 collaborateurs. En plus de traiter de la question de l’or nazi et de l’acceptation de l’or par la Suisse, ce rapport dresse une listedes entrées et

2. L’or de la Reichsbank

2.1 Origine de cet or

Il est intéressant de rendre compte de l’origine de l’or échangé entre les deux pays frontaliers. Premièrement, on peut dire que tout cet or ne venait pas d’une seule source. Pour replacer ceci dans le contexte historique, tout commence avec la Bataille de France. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la bataille deFrance désigne l'invasion allemande des Pays-Bas, de la Belgique, du Luxembourg et de la France en 1940. L'offensive commence le 10 mai 1940 et se termine le 22 juin par la défaite des forces armées françaises et la signature de l'armistice du 22 juin 1940 par le gouvernement Pétain.

Le territoire des quatre pays est alors occupé selon différentes modalités, principalement : une zone occupée parl'Allemagne au Nord et à l'Ouest, une zone occupée par l'Italie dans le Sud-Est et une zone libre sous l'autorité du gouvernement de Vichy. Grace à cette victoire, les allemands peuvent désormais joindre les deux bouts financièrement en s’emparant de l’or belge. Les allemands commencent par envoyer les juifs dans les camps de concentration. Les Allemands ne s'en prennent habilement qu'aux seulsJuifs étrangers, et exemptent les Juifs belges de la déportation (or plus de 90 % des 70 000 Juifs présents en Belgique en 1940 sont des immigrés). L’or belge avait été mis en sécurité en Afrique dans ses colonies : le Congo belge, que l’on appelle aujourd’hui la République démocratique du Congo. Les Allemands firent rapatrier cet or par un long voyage. Il fallut deux ans pour avoir la main...
tracking img