L'ordinatio imperii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1199 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire sur l’Ordinatio Imperii :

L’Ordinatio Imperii est un capitulaire donné en 817 par Louis le Pieux (778 – 840), Auguste et Empereur d’occident. Il est l’un des trois fils de Charlemagne mais est cependant son seul descendant. A la fin du règne de Charlemagne, l’empire Carolingien est un empire puissant et conquérant.L’empereur avait réussi à s’octroyer les faveurs de l’Eglise, et la question du partage successoral du territoire se pose rapidement. L’église et Charlemagne veulent promouvoir la renovatio Imperii, ou la renaissance de l’empire romain, mais ce dernier va se heurter à la tradition franque du partage successoral. C’est de ce fait qu’il se contraint à diviser l’empire à sa mort entre ses troisfils, Charles, Pépin et Louis, pour éviter les discordes. En 806, il promulgue donc la Divisio Imperii, qui règle le partage de l’empire. Cependant la mort des ses deux fils, Charles et Pépin, va amener Louis, alors Roi d’Aquitaine, à succéder à son père en 814. Dès son arrivée au pouvoir, il entreprend de nombreuses réformes de l’Eglise, organise de nombreux conciles, et affirme très tôt sa volontéde conserver l’unité de l’empire et de rompre avec les pratiques gouvernementales de tous les rois mérovingiens, dont celles de son père. L’empire sous Louis le Pieux étant fortement cléricalisé, l’Eglise va inciter celui-ci à oublier la tradition du partage du territoire. Elle cherche en effet à garder l’unité de l’empire, plus propice à son épanouissement. Louis le Pieux concrétise ses actionspar la rédaction de l’Ordinatio Imperii en 817, texte impérial stipulant que la succession de l’empire reviendrait à l’ainé de ses trois fils, Lothaire. Nous pouvons donc nous demander comment l’Ordinatio Imperii peut elle remettre en cause la tradition franque ?

Il sera appréciable d’expliquer l’enjeu religieux de l’Ordinatio (I), avant de se pencher sur la tentative de conservation de l’unitéde l’empire (II).

I- L’Ordinatio Imperii : un enjeu religieux

Après avoir montré que ce texte est imprégné par un commandement divin (A), il sera intéressant d’expliquer la pression qu’opère l’Eglise sur l’empereur pour conserver cette unité de l’empire (B)

A) Une volonté divine

- Dès 813 Louis le Pieux montre sa volonté de réformer l’Eglise. Il réunit de nombreux concilesdans le palais d’Aix-la-Chapelle.

- Pour marquer les esprits, il date ses actes à partir de l’an I, début de son règne. Ce capitulaire est donc rédigé « la quatrième année » du règne impérial, ce qui d’ores et déjà montre une volonté de rompre avec le passé.

- Il justifie cet écrit « sous l’effet de l’inspiration divine ». C’est donc selon la volonté du divin qu’est rédigé ce texteimpérial. L’assemblée sacrée que sont les conciles en est la preuve. L’usage est respecté (« selon l’usage accoutumé »).

- Louis est lui-même un Roi sacré, il est donc le représentant de Dieu sur terre et se doit d’appliquer les commandements divins. C’est la « divine Providence » qui a souhaité que l’empire ne soit pas démembré.

Ce texte se veut donc porteur d’une volonté divine ce quiinsiste sur le fait que L’Eglise est très favorable à ce maintien de l’unité, et va même opérer des pressions sur l’empereur pour influencer son choix.

B) Une pression de l’Eglise

- Le début du règne de Louis le Pieux (à partir de 814) se caractérise par un régime fortement cléricalisé. L’empereur a lui-même reçu une éducation ecclésiastique.

- Il est confronté à la traditionfranque du partage du territoire, et à la conservation de l’unité de l’empire. L’Eglise va jouer un rôle essentiel, puisqu’elle va largement l’inciter à conserver cette unité.

- D’après elle, il ne serait pas judicieux de diviser l’empire, de peur de faire « éclater un scandale » en son sein. C’est donc par souci de sécurité envers Dieu et l’Eglise que ce capitulaire est rédigé....
tracking img