L'organisation de l'espace de la sun belt

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1898 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’organisation de l’espace de la Sun Belt Composition.

Superpuissance et première économie mondiale avec plus du quart du PIB de la planète, les Etats-Unis possèdent, à l’intérieur même de leur territoire, différents espaces moteurs. Parmi eux se démarque la Sun Belt, ou croissant périphérique. La Sun Belt en elle-même s’étend de la Floride et ses environs jusqu’à la Californie, mais l’onassocie à la notion de croissant périphérique d’autres espaces tels que la façade pacifique et Hawaï. L’organisation de l’espace réfère quant à elle à la façon dont l’espace est géré et approprié par la société. Sur une telle surface, nous pouvons nous demander quels sont les principaux espaces de la Sun Belt et quelles sont leurs dynamiques. Nous verrons comment un espace en situation d’interfaceentre les Etats-Unis et le monde est organisé selon différentes dynamiques, en dépit de certaines disparités entre les différentes régions de la Sun Belt et leurs rôles.

Véritable antichambre de la superpuissance américaine, la Sun Belt fait figure d’interface entre les Etats-Unis et le monde. La Sun Belt est tout d’abord ouverte sur le monde. Elle dispose de deux façades maritimes dynamiques quilui permettent de s’ouvrir sur le monde, notamment l’Asie et l’Amérique Latine. Ainsi, la façade du golfe du Mexique permet à la Sun Belt d’échanger avec l’Amérique Latine, tandis que la façade pacifique permet à la région de s’ouvrir sur l’Asie. En arrière de chacune, on retrouve de grands foyers de peuplement et d’industrie comme la Californie et la Puget Sound, ou « Pugetopolis », vaste régionurbaine de la façade maritime de Seattle. En 1980, les flux transpacifiques sont devenus supérieurs aux flux transatlantiques. Les frontières terrestres ne sont pas en reste, ainsi l’Accord de Libre-Échange Nord Américain (ALENA) qui permet une circulation plus facile des marchandises entre le Canada, les Etats-Unis et le Mexique a permis depuis sa signature en 1994 de dynamiser les espacesfrontaliers que sont la frontière entre le nord du Mexique et le sud des Etats-Unis et celle entre le nord des Etats-Unis, au nord de Seattle et le sud du Canada. Actuellement, le projet d’élargissement de l’ALENA à l’ensemble des Amériques, lancé en 1990, se heurte à des résistances en Amérique Latine. Ouverte sur le monde, la Sun Belt attire également, à l’extérieur comme à l’intérieur de sesfrontières. Aujourd’hui, quatre américains sur dix vivent dans la Sun Belt, et tous les Etats de la « ceinture du soleil » ont un solde migratoire positif. La région est chaque année plébiscitée par de nombreux migrants, américains ou non. Au-delà du pouvoir d’achat américain, des avantages sociaux et politiques qu’offre la puissance, en comparaison aux pays pauvres de l’Amérique du Sud notamment, existentd’autres facteurs d’attrait. Ainsi, le drainage des cerveaux du monde entier, ou brain drain, vers des universités et des technopôles réputés, comme ceux de la Silicon Valley, coexistent avec de nombreuses activités à faible coût de main d’œuvre qui attirent des communautés étrangères, comme la communauté hispanique du Mexique. L’américain reste quant à lui un migrant, la population a pourhabitude de déménager fréquemment, que ce soit pour un

meilleur travail mieux rémunéré ou tout simplement pour le soleil, l’héliotropisme est en effet l’une des raisons majeures de ces migrations internes. Les migrations, stimulées par le dynamisme de cette région ouverte sur le monde, ont un impact direct sur les différentes métropoles de la Sun Belt dont la croissance explose, ce qui produit desconséquences spatiales.

Ainsi, l’espace de la Sun Belt est organisé selon différentes dynamiques. Tout d’abord, l’espace de la Sun Belt a attiré de nombreux investissements. La Sun Belt est l’une des toutes premières destinations touristique du monde, elle concentre diverses activités, le tourisme balnéaire en Floride ou en Californie, motivé par l’héliotropisme des vacanciers, représente une...
tracking img