L'organisation scientifique du travaille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1318 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les classiques du management et de l’organisation
Frederick Winslow Taylor
Biographie en résumé
Ingénieur américain (1856-1915), pionnier de l'organisation scientifique du travail. Selon un de ses plus récents biographes, Robert Kanigel, «il fut pour les syndicats d'ouvriers, un meneur d'esclaves; pour les patrons, il n'était qu'un excentrique qui doublait les salaires en dirigeant leursusines un chronomètre à la main; à ses propres yeux, il était un visionnaire incompris qui, sous l'étendard de la science, entendait apporter la prospérité à tous et abolir les vielles querelles de classes sociales.» Trois points de vue résumant bien les opinions antagonistes qui circulent à propos de celui qui fut, selon le guru du management Peter Drucker, un des trois grands pionniers du mondemoderne, aux côtés de Freud et Darwin.
Vie et oeuvre
Frederic Winslow Taylor ne fut pas le premier à découper le travail en morceaux ou à évaluer ce que représente une «juste journée de travail»: déjà au Moyen Âge, les artistes, organisés en corporations et en ateliers hautement hiérarchisés, peignaient la fresque à la giornata, en délimitant la surface qu'ils pouvaient raisonnablement couvrir en unejournée. Il ne fut pas non plus le premier à observer et à évaluer le travail en usine. L'ingénieur militaire Vauban soutenait déjà à la fin du XVIIe siècle qu'il fallait 48 jours pour mener un siège, ce qui suppose un savant découpage quotidien des opérations des troupes. Adam Smith avait déjà écrit en faveur de la «parcellisation du travail». Mais Taylor fut le premier à comprendre qu'ilfallait non pas s'intéresser au temps que prenait l'exécution une tâche, mais au temps que devrait prendre cette tâche. Et pour répondre à cette question, il fallait revoir de fond en comble, calepin, règle à calculer et chronomètre en main, l'organisation du travail. Il fallait réduire le travail en parcelles, revoir les processus et les outils, traquer jusque dans le moindre détail le geste et ledéplacement inutiles. Un nouveau pacte devait naître au terme de cette nouvelle organisation du travail: travailleurs et employeurs travailleraient désormais ensemble, en «étroite et intime coopération» vers l'atteinte d'un objectif commun: la «prospérité maximale», se traduira pour les uns par des salaires plus élevés, pour les autres par des dividendes supérieurs. En échange de la manne promise, letravailleur acceptait de se départir de la maîtrise de son travail. Il cessait d'être celui qui sait faire et devenait celui qui «sait refaire» (C. Hoffman), selon la «méthode plus rapide et plus efficace» ("the one best way") qu'était chargée de déterminer et d'apprendre aux autres, une nouvelle génération d'experts en cols blancs, fleurons de la bureaucratie moderne.
Les principes de ladirection scientifique des entreprises
Taylor a su résumer en quatre grands principes les fondements de l'organisation scientifique des entreprises:
1. La direction doit développer scientifiquement une nouvelle technique pour chaque aspect de la tâche d'un travailleur, pour remplacer la méthode empirique utilisée traditionnellement.
2. La direction doit choisir, entraîner, instruire et développerchaque travailleur, lequel, par le passé, déterminait par lui-même la façon d'exécuter sa tâche et se formait de son mieux par ses propres moyens.
3. La direction doit coopérer avec enthousiasme avec les travailleurs pour s'assurer que chaque tâche soit exécutée suivant les principes et les techniques qui ont été développés.
4. Une répartition égale du travail et des responsabilités doit être établieentre la direction et les travailleurs. La direction doit prend en charge les tâches pour lesquelles est elle mieux pourvue que les travailleurs, tandis qu'auparavant presque tout l'ouvrage et la plus grande part des responsabilités étaient assumées par les travailleurs
La direction scientifique des entreprises repose en outre sur une série de mesures dont Taylor fait l'énumération:
l'étude...
tracking img