L'organisation vue comme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2303 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sigle du cours ADM 1400

Titre du cours Théories de l'organisation

Travail noté Travail noté 3 (ex. : Travail noté 1, 2, 3, etc.)

Titre : série H (ex. : Série A, etc.)

Feuille d’identité (      points)

• Remplissez la section ci-dessous et joignez cette feuille
à votre envoi.

• N’oubliez pas de conserver une copiede ce travail.

Nom       Prénom      

Numéro d´étudiant       Trimestre Automne 2010

Adresse      
      Code postal      

Téléphone Domicile       Travail      

Cellulaire      

Courriel      

Nom de la personne tutrice      

Date d’envoi      

Réservé à l’usage de lapersonne tutrice

Date de réception       date de retour      

Note      

[pic]
L’organisation vue comme instrument de domination

Tous les services de la Commission scolaire des Découvreurs ont des objectifs stratégiques à respecter. Pour ce faire, les gestionnaires doivent mettre les employés à contribution pour s’assurer de respecter les échéanciers. Si les cibles nesont pas atteintes, leurs compétences seront, en partie, remises en question par les cadres supérieurs de l’organisation. La majorité de ces gestionnaires vivent avec une certaine pression et la transmettent inévitablement aux membres de l’équipe. Le personnel doit effectuer des tâches pour leur supérieur immédiat qui lui, doit régler des dossiers pour l’autorité supérieure de la commissionscolaire. Je vois dans ce sens, un modèle de domination.

On remarque dans toute l’organisation, une domination relationnelle légale qui est légitimée par des lois et des règlements. Accéder au pouvoir implique de suivre les mécanismes et le cheminement adéquats dans l’organisation. Les procédures de comblement de poste doivent être respectées à la lettre selon des normes établies d’avance (exemple :selon le plan de classification).

Au sein du service des ressources humaines et même, dans le reste de la commission scolaire, on retrouve une certaine tendance à la stratification. Un gestionnaire occupera un bureau spacieux et éclairé tandis qu’un employé de soutien sera entouré de demi-cloisons. Le climat demeure tendu car une bonne partie des employés sont entassés dans un espace trèsrestreint. Les classeurs contenant tous les dossiers des employés sont même entreposés dans le même espace et il faut fermer le tiroir d’un classeur pour qu’un employé puisse passer. La confidentialité étant un aspect très important à respecter au sein du service des ressources humaines, il est difficile de pouvoir l’appliquer avec seulement des demi-cloisons et au travers les discussions entremêlées desautres employés.

Il n’y a aucun prestige d’attaché aux emplois administratifs et c’est souvent ces postes qui sont touchés en premier par les coupures. Au niveau des gestionnaires, nous sommes souvent témoins de l’attribution de primes et d’augmentations de salaire en leur faveur et cette situation inverse est très mal vue des autres membres de l’organisation. Cela entraîne bien évidemment, dela résistance collective qui peut se manifester par le déclanchement d’une grève, un problème d’absentéisme, une baisse de productivité, etc.

De plus, plusieurs employés se rendent compte que les personnes effectuant les mêmes tâches qu’eux dans une autre commission scolaire sont rémunérés dans des classes d’emploi supérieures. Le personnel ne peut que se sentir dominé et exploité en observantcette sous-classification. Étant donné l’ancienneté accumulée depuis plusieurs années, les employés resteront au sein de l’organisation pour ne pas recommencer à zéro.

Nous retrouvons plusieurs maladies professionnelles dans notre organisation. Le type de maladie qui semble prendre le dessus est plutôt de niveau mental. De nombreuses dépressions ont été recensées durant que j’étais à...
tracking img