L'orientalisme et l'exotisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1324 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Avec la progression au cours du 19e siècle de l’expansion coloniale européenne se développe un fort intérêt intellectuel, artistique et scientifique pour les pays du Moyen-Orient de culture islamique (Afrique du Nord, Egypte, Syrie, Palestine, Turquie), ainsi que l’Inde. Après 1850, l’intérêt se porte également sur l’Asie orientale plus lointaine, la Chine et le Japon en particulier, et l’Asie duSud-Est. Parmi les nombreux ouvrages publiés en Europe sur l’Orient par les voyageurs ou missionnaires, la traduction en français par Galland des Contes des Mille et Une Nuits (1711), puis la publication des Lettres persanes de Montesquieu (1721) avaient déjà massivement contribué à créer une "image" de l’Orient dès le 18e siècle. L’expédition d’Egypte conduite en 1798 par Bonaparte (futurNapoléon), la conquête de l’Algérie en 1830 par la France, l’ouverture de la Chine et du Japon vingt-cinq ans plus tard et l’inauguration du Canal de Suez en 1869 créaient les conditions matérielles pour que cette réception de l’Orient s’élargisse dans les milieux artistiques et littéraires français et le public en général.

En 1842, l’historien Edgar Quinet nommait ce mouvement diffus dans lessociétés européennes la "Renaissance orientale" (Le Génie des religions). Cette "seconde renaissance" vise à "retrouver" les sources communes de l’Orient et de l’Occident et constitue une source d’inspiration qui renouvelle l’humanisme gréco-romain qui imprégnait la culture classique européenne depuis le 16e siècle. Les écrivains, les peintres commencent à voyager – et témoigner – et contribuent à fonderune représentation de l’Orient selon des thèmes devenus classiques à leur tour : l’Orient éternel, immobile, mystérieux, exotique et érotique qui contraste avec l’univers brutal de la société industrielle européenne émergente.

Edward Said a longuement analysé l’orientalisme pour le définir comme "un style de domination, de restructuration et d’autorité sur l’Orient" (Orientalism, 1976). Ilestime que les motifs des intellectuels et artistes européens n’étaient pas fondamentalement différents de ceux de l’impérialisme politique des états. Ce jugement radical doit cependant être relativisé, car l’intérêt pour l’Orient a conduit à de véritables remises en question des canons culturels européens, en particulier chez les écrivains et les peintres. En sciences humaines, les études orientalesse concentrent vers la fin du 18e siècle sur l’histoire et l’archéologie (l’égyptologue français Champollion déchiffre en 1822 le système des hiéroglyphes), les religions (islam, hindouisme, bouddhisme) et les langues. La publication du livre de Burnouf en 1844, Introduction à l’histoire du Bouddhisme, produit un effet profond sur les intellectuels européens, tels que Humboldt, qui compare sapropre découverte du bouddhisme à celle "de nouveaux agents du monde physique". Dès le début du 19e siècle, des chaires d’enseignement sont créées au Collège de France: après le perse et le turc (Ruffin en 1784 et de Sacy en 1805), le sanskrit (de Chézy, 1814) et Langue et civilisation chinoises (Rémusat, 1805). L’hébreu était enseigné au Collège de France depuis sa fondation par François 1er en 1530.En 1863, le japonologue Léon de Rosny ouvre les premiers cours de japonais à l’Ecole des Langues orientales à Paris.

Littérature

En littérature, l’orientalisme est étroitement lié aux valeurs du romantisme littéraire des premières décennies du 19e siècle. L’allemand von Schlegel écrit en 1800 qu’il faut chercher en Orient le "suprême romantisme". Chateaubriand fait en 1811 un voyage enOrient pour "aller chercher des images", qu’il rapporte dans son Itinéraire de Paris à Jérusalem. Victor Hugo, qui n’est jamais allé en Orient, publie en 1829 un recueil de poèmes lyriques et fantastiques intitulé Les Orientales. Lamartine écrit en 1833 dans une veine authentiquement romantique ses Souvenirs, impressions, pensées et paysages pendant un voyage en Orient, dans lesquels il appelle...
tracking img