L'origine des combats de victor hugo.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (588 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'origine des combats menés par Victor Hugo.

Certains événements vécus dans l’enfance ont profondément marqué la sensibilité
de Victor Hugo face aux scènes de supplice et d’injustice. Un épisoderelaté dans le poème «Après la bataille1» met en scène le père «ce héros» qui, agressé par un traître, aussitôt lui pardonne.

Parmi les épisodes dramatiques vécus durant son enfance il y al’arrestation du parrain de
Victor, Victor Fanneau de Lahorie et le retour de la famille du voyage en Espagne en 1811. C’est grâce à Lahorie que Léopold Hugo avait été nommé adjoint à l’état-major de l’arméedu Rhin en 1800; mais impliqué aux côtés de Pichegru et de Moreau dans le complot royaliste fomenté en février 1804 contre Bonaparte, Lahorie est condamné au bannissement. Il se cache alors chezSophie Hugo, rue de Clichy, avant de trouver refuge dans la chapelle désaffectée du jardin des Feuillantines entre 1809 et 1812.
Les enfants, qu’il entourait de son affection et qu’il initiait au latin,ignoraient son identité et voyaient en lui un parent. A la fin de 1810, il est arrêté aux Feuillantines et incarcéré à Vincennes puis à La Force. Il meurt en octobre 1812, exécuté.

Afin de rejoindreson mari en Espagne, Sophie Hugo et ses enfants entreprennent, en 1811, le voyage vers Madrid. D’avril à juin leur chemin les mène à Ernani, Tolosa, Torquemada, Burgos, Valladolid, Ségovie.. Levoyage de retour, l’année suivante, est traumatisant. La répression des Espagnols par l’armée napoléonienne suscite des révoltes et le convoi accompagnant la famille Hugo est interpellé, les voyageursassistent à Burgos à la mise à mort d’un condamné. Cet épisode est relaté par Adèle Hugo dans «Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie».
L’horreur de mise en scène du supplice est courante dans lalettre que Victor Hugo écrit au pasteur Bost de Genève en 1862, il raconte qu’à seize ans, sur la place du palais de justice il vit une jeune femme «une voleuse» qu’un bourreau marquait au fer rouge...
tracking img