L'unification de l'allemagne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6667 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’UNIFICATION DE L’ALLEMAGNE
Table des matières
1. Problématique...……………………………………………………………...……2
2. La situation initiale : le Saint Empire………………………...……………5
3. Le nationalisme
3.1 Le nationalisme d’existence
3.1.1 L’intrusion française…………………………………………………..6
3.1.2 Le pangermanisme………………………………………………….....6
3.1.3 Le romantisme…………………………………………………….…..7
3.1.4 Le renouvellement de lapensée religieuse…………………………....8
3.1.5 L’impératif d’autosuffisance économique………………………….…9
3.2 Le nationalisme de puissance : le militarisme prussien…………..…...….……9
4. L’Empire en formation
4.1 La Confédération germanique : une non-solution…..……………………...….10
4.2 Le Zollverein : l’union douanière.………………………..……………………11
4.3 Le Printemps du peuple
4.3.1 LaBurschenschaft…………………………………………………...12
4.3.2 Le Vormärz…………………………………………………………..13
4.3.3 Le Printemps allemand………………………………………………14
5. Le rôle de Bismarck
5.1 La vision politique bismarckienne……………………………………….……15
5.2 Les Guerres des Duchés, la Guerre austro-prussienne et la Confédération d’Allemagne du Nord………………………………………………………………16
5.3 La Guerre franco-prussienne et le nouvel Empire allemand……………….….17
6.Conclusion….…………………………………………………………..………...19
7. Bibliographie…………………………………….……………………..………....20

PROBLÉMATIQUE
L’histoire de l’Allemagne au XIXe siècle est une épopée passionnante. Après la défaite des armées de Napoléon en 1815, l’Allemagne n’existait pas en tant que pays unifié. Les forces vives du peuple allemand étaient dispersées en une multitude d’États régionaux indépendants les uns des autres et orgueilleux de leurs particularismes. En l’espace d’un demi-siècle, lesAllemands, animés par un grandissant désir d’unité, vont surmonter les clivages et réussir à se regrouper dans État-nation. L’Empire allemand fondé en 1871 rassemblait plus de 40 millions de compatriotes germanophones sous un parlement commun et une même constitution. Comment le nationalisme a-t-il concouru à la formation d’un État rassemblant la nation allemande ?
Selon Constantin de Grunwald,auteur d’une biographie du chancelier Bismarck, la réalisation de l’unité allemande est le produit d’un engrenage qui a pour point de départ la supériorité de la Prusse à l’intérieur de l’aire germanique :
La grandeur prussienne était l’œuvre personnelle d’un seul homme, Frédéric II qui avait porté le coup décisif à l’ancienne répartition des forces en Allemagne par la conquête de la Silésie. Sesancêtres avaient déjà inculqués à la caste des officiers et des hobereaux une discipline grâce auxquels la force prussienne avait pu représenter, pendant les guerres napoléoniennes, une pointe d’acier sur la massue de fer qui abattit le colosse .
Ce rôle clé dans la défaite de Bonaparte aurait permis à la Prusse de se faire attribuer les provinces rhénanes lors du congrès de Vienne, ce qui «n’avait fait que stimuler sa volonté de puissance : les territoires du royaume, au lieu de constituer une masse compacte comme en Autriche, étaient scindées en deux tronçons » que l’on voulu naturellement rattacher en annexant le Hanovre. À cela l’auteur ajoute que « les dirigeants de la Prusse éprouvaient un regret rétrospectif de ne pas avoir pu (ou ne pas avoir su) profiter de l’occasion » deprendre la tête de l’Allemagne lorsqu’une délégation du Parlement de Francfort l’a offert au monarque prussien en 1848.
Jacques Le Rider, dans un article paru dans la revue Le Point Références, affirme que le nationalisme allemand a été porté par le mouvement romantique, lequel prend racine dans le mécontentement provoqué par la domination politico-culturelle de la France :
Au fur et à mesure de ladégradation de la Révolution en Terreur et en césarisme, beaucoup de romantiques allemands défendront des positions conservatrices. À ces circonstances historiques qui conditionnent la culture politique du romantisme s’ajoute le fait qu’il s’inscrit dans la droite ligne du malaise face à l’hégémonie de la langue et...
tracking img