L'unification italienne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1504 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Thème : L'unification italienne

En 1815, après la défaite de Napoléon, les quatre puissances victorieuses se réunissent à vienne et décident du sort des territoires perdus par Napoléon, d'empêcher la France de redevenir trop puissante en créant des états-tampons et en ramenant ses frontières à celles de 1789, d'étouffer les idées révolutionnaires et les nationalismes et de se partagerl'Europe. En 1830 s'abat sur l'Europe une vague de révolutions libérales et nationales qui n'aboutiront pas en Europe Centrale et en Europe de l'Est. En 1848, suite à une crise économique, éclate un « printemps des peuples » et une vague de revendications politiques qui n'aboutiront à rien. Le sentiment de nationalisme se fait de plus en plus fort au XIXème en Europe. Cette idée de nationalisme consisteen un sentiment d'appartenance à une communauté ayant des points communs et en le rejet d'une domination extérieure ou intérieure. De nombreux moyens sont utilisés pour réclamer l'indépendance et l'unité nationale et plusieurs acteurs sont apparus lors de ces démonstrations nationales. Des organisations politiques fondées sur des valeurs communes ont aussi vu le jour. Cette idée de nationalisme estaussi apparue en Italie et a conduit à son unification.

Dès 1830 naît en Italie l'idée d'un Risorgimento qui consisterait en une renaissance de l'Italie en un État-nation. Cet État serait composé des huit petits États indépendants réunis ensemble par une langue commune seulement déformée par des patois. Il faut savoir que ce peuple a les mêmes mœurs, les mêmes habitudes et un passé commun :celui de l'Empire Romain qui domina en son temps sur tout le monde connu. Ce passé commun dans lequel chaque italien reconnaissait son propre passé visait à regrouper tous les italiens en une même mentalité afin de créer un État souhaité de tous. L'Italie devait ainsi renaître de ses cendres tel un phénix plus unie et forte que jamais. L'indépendance était aussi l'idée générale qui émanait del'Italie. Pour arriver à unifier l'Italie, il fallait faire appel aux sentiments profonds du cœur italien et lui faire comprendre qu'il n'y a pas plusieurs petits États italiens, mais qu'une seule nation au passé glorieux. Tous les États italiens ont voté presque à l'unanimité leur union avec le Royaume de Piémont-Sardaigne ce qui montre à quel point cette idée de Risorgimento avait réussi.

Au débutdu XIXème, l'Italie était sous domination autrichienne. En effet, l'Autriche possédait un des états de la péninsule et exerçait son influence sur tous les autres. Les italiens devaient se dégager de cette domination, mais des petits États ne pouvaient y arriver tout seuls, c'est pourquoi il fallait qu'ils se réunissent sous une même bannière ou bien ils finiraient engloutis par l'empired'Autriche-Hongrie.

De nombreux moyens seront utilisés pour réunir les italiens pour qu'ils réclament tous ensemble l'indépendance. Un des plus importants était sans aucun doute le mouvement « jeune-italie » fondé en 1831 par Mazzini. Ce mouvement regroupe tous les italiens qui agissent dans le but de faire renaître la nation italienne. Ce mouvement est républicain car il veut donner naissance à unerépublique. Il est aussi unitaire car l'union fait la force et car il veut unir tous les États italiens. Ce mouvement se servait de l'éducation et de l'insurrection pour arriver à ses fins. Ses couleurs étaient le vert, le blanc et le rouge, les couleurs de l'actuel drapeau italien.
La création du journal « Il Risorgimento » par Cavour en 1847 dans lequel il fit campagne pour un régimeconstitutionnel était aussi un important moyen de crier à l'indépendance.
L'opéra de Verdi était un autre moyen. Verdi mêlait opéra et politique et bon nombre d'italiens se voyaient à travers les personnages de Verdi. Par exemple dans l'opéra Nabucco, le peuple juif déporté à Babylone chante la patrie perdue comme les Milanais sous l'oppression autrichienne. De plus, les lettres VERDI étaient un slogan...
tracking img