L'urgence sociale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8171 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’urgence sociale : théorie et pratique

Année 1999/2000 Session Septembre 2000

Sommaire

Introduction p. 3

Première partie :

De la notion d’urgence à l’élaboration du concept d’urgence sociale

1) L’urgence p. 5
2) L’urgence médicale p. 8
3) L’urgence sociale p. 10

Deuxième partie :

Approches juridique et pratique del’intervention sociale d’urgence

1) La loi relative à la lutte contre les exclusions p. 14
2) Le Samu Social de Paris p. 17

Conclusion p. 24

Bibliographie p. 25

Annexes p. 28
Introduction

Dans le cadre de l’élaboration du mémoire de licence, je voulais au départ, m’intéresser uniquement au Samu Social de Paris, et ce, afin de mener une étude approfondie, permettant à travers uneanalyse institutionnelle, l’émergence d’un regard critique sur cette institution. Mais, rapidement, il m’a semblé nécessaire, préalablement à la réalisation d’une telle étude, de replacer cette institution dans un contexte plus « global » tant théorique, qu’historique mais également juridique. Ce contexte plus « global » peut être caractérisé par ce que l’on nomme aujourd’hui « l’urgencesociale ».
J’ai donc choisi, de centrer ce mémoire de licence autour de la notion d’urgence sociale.

L’objectif est donc de rendre compte d’un travail de recherche tant documentaire que bibliographique réalisé autour de cette notion.

Cette approche plus « généraliste » me permettra de me livrer ultérieurement à une étude plus approfondie du Samu Social de Paris, et ce parce que j’aurai pu, au seinde ce travail, mettre en évidence les différents enjeux et éléments liés à la notion d’urgence sociale.

Ainsi, j’ai élaboré une série de questionnements, ayant trait à l’urgence et plus spécifiquement à l’urgence sociale, afin de guider ma recherche vers de multiples directions. Mes interrogations ont porté sur la signification d’un point de vue théorique et conceptuel de l’urgence, maiségalement sur la qualification (et les modalités de celle-ci) de l’urgence sociale, et pour finir sur les réponses en matière d’intervention.

Depuis quelques années, on assiste, en effet, au sein des problématiques de l’action sociale, à une certaine « autonomisation » de la question de l’urgence, qui va de pair avec une valorisation de son traitement. Cette montée en puissance de la thématique del’urgence s’est traduit, tout à la fois par une intense production législative et réglementaire, par la multiplication de dispositifs (antennes mobiles, lieux d’accueil de jour, numéros verts, etc.), par l’intégration dans le secteur sanitaire de personnels plus particulièrement chargés de l’urgence sociale, par la restructuration de certains services administratifs aussi bien au niveau central qu’auniveau territorial, et enfin par la création il y a quelque années d’un Secrétariat d’Etat spécialisé dans l’action humanitaire d’urgence.

« Longtemps discréditée, l’urgence parait donc aujourd’hui être en passe d’acquérir une nouvelle légitimité au point que l’obligation de traiter l’urgence, et de la traiter « dignement » est affichée comme « un principe de droit commun ». ».1
J’ai choisipour structurer ce travail d’opérer une division quant aux éléments inhérents à l’urgence sociale, cette division aboutit à la distinction entre une approche théorique de l’urgence et plus particulièrement de l’urgence sociale d’une part ; et une approche centrée sur sa mise en pratique d’autre part.

En premier lieu, il apparaît donc fondamental d’appréhender, de définir au mieux la notiond’urgence, et ce à travers une approche « pluridimensionnelle » de celle-ci. J’examinerai, en effet, la notion d’urgence en soi, puis je la définirais d’un point de vue médical, et pour finir, j’aborderai la notion d’urgence sociale.

Puis, je présenterai la mise en pratique de l’urgence sociale, à travers deux éléments, qui sont d’une part, « la loi d’orientation relative à la lutte contre...
tracking img