L'utopie thomas more

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1103 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture Analytique

Support: L'Utopie, Thomas MORE

Introduction:

Étymologie du grec topos, soit «  qui n'existe pas ». Ce thème apparaît avec Thomas MORE dans son ouvrage (rédigé en latin): L'Utopie ou plus précisément Utopia, en 1516 le titre exact était « De optimo reipublicae statu deque noa insula Utopia »; ( Au sujet de la meilleure forme de l'état et de l'ile nouvelle qu'estUtopia). On trouve dans toute Utopie, une satyre. L'ile rappelle l'Angleterre de Thomas MORE, il n'est pas satisfait de l'endroit dans lequel il vit, ce qu'il fait comprendre de manière implicite ou explicite. L'ile vit en autarcie et se prête au système utopique: créer son propre système,. On ne peut situer l'ile ce qui lui donne cet aspect idéal. Il s'agit d'un régime politique dont la pratique(d'après la théorie initiale) n'est pas perfectionné.

La Satyre
Une société inégalitaire

La satyre est présente par les termes péjoratifs comme l.9 « Les hommes qui ronflent », puis l.12 «  leurs valetaires, cette ile de faquins […]. L'auteur s'y inclut il considère qu'il est responsable des autres avec l.17 «  nous », le nous inclusif et l'utilisation du présent. Aux valeurs actuelles, ilimpose de nouveaux principes fondés sur la nature avec à la l. 289 « naturel ». Sa philosophie est proche des épicuriens « vivre selon la nature ». IL regrette le monde de l'argent, l.29 « du luxe et du plaisir » car il ne profite qu'a une minorité, qui exploite les ouvriers d'où la disproportion entre l.19 « multitude d'ouvriers » et et ce qu'ils produisent « des objets superflus », objetsréservés aux plus riches ceux qui en l'occurrence exploitent l.24 « le travail des autres ». Contrairement aux épicuriens il regrette l'oisiveté et la condamne 2nd paragraphe « pour la troupe des prêtres » associé à « oisifs », même allusions pour les riches l.23 et 24 « cette masse qui s'engourdit dans l'oisiveté et la fainéantise ». il souhaite une égalité dans l'acquisition des biens pour le bien detous : bien public (qui ne profite qu'aux riches).

2) Quels sont les groupes sociaux attaqués ?

Les trois ordres de la société apparaissent, deux sont présentés par une périphrase anaphorique « ceux qu'ont appelle [...] ». L'auteur prend pour comparaison un terme énoncé : « religieux » ( soit allusion au clergé régulier et non apprécié, comme l'indique l'adjectif « oisif ») il le qualifiecomme à l'écart de la société et ne participant pas à l'effort social (mm allusion pour les noble « propriétaire terrien »). Dans la 1ère partie de son œuvre l'auteur dénonce la misère du peuple anglais, exproprié des terres communales pour les favoris royaux. Il remet en cause ces deux ordres privilégiés. Pourtant il utilise aussi le blâme pour les pauvres et les mendiants qu'il qualifie« d'imposteur ». Aucun ordre social ne trouve grâce auprès de Thomas MORE, partout existe les parasites qui empêchent la société de progresser, mm l'armée trouve sa critique « cette lie de faquin armé jusqu'aux dents »(en Utopie tous sont armé pour DEFENDRE le pays).

La satyre n'épargne personne, la société est gangrénée de tous côtés. Il explique ainsi les mauvais fonctionnements de la société, plusprécisément de l'Angleterre; L'Utopie propose une amélioration du système.

II. L'Utopie
1) Les caractéristiques essentielles

Thomas MORE propose dans son livre une réflexion économique avant gardiste : Comment en travaillant moins peut on produire plus ? Il s'agit de réduire la journée de travail à 06h00 ( renforcée par la formule restrictive « que »). Il présente ainsi un paradoxe : ons'élèverait contre la pénurie d'objet de première nécessité en modifiant sa façon de vivre. L4auteur combat l'excès en proposant son « abolition ». il souhaite une vie agréable et confortable pour tous y compris pour les minorités avec l'expression l.6 « confort de la vie » ( épicurisme). Pour lui le bonheur est lié à la modernisation. Son Utopie veut contrer un modèle négatif. Son but est...
tracking img