L-1 psychologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6820 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
31/01/05

Introduction à la pathologie de l’adulte

La psychopathologie désigne l’étude du fonctionnement pathologique.
Il existe :
La psychologie du pathologique. Ex : maladie mentale
Pathologie du psychologique. Ex situation de deuil pathologique

Il existe 2 niveaux :
Description des troubles
Interprétation des troubles

Pour chaque grande catégorie de trouble :Approche descriptive
o symptômes principaux
o Les maladies qui composent ces troubles.
Approche explicative :
o Approche psychanalytique
o Approche thérapeutique

Elément de sémiologie.

S’est la science des signes.
Il y a classification des signes et des symptômes, et sont regroupés en syndromes.
Les syndromes sont eux même regroupés en maladie.
La sémiologiepsychanalytique distingue 13 catégories de troubles principaux.
Ex de symptôme : la tristesse (c’est ce que le patient voit)
De signe : mal habiller (c’est ce que le patient ne voit pas)

Les grands types de troubles.

Troubles de présentation
Troubles de la mimique
Troubles psychomoteurs
Troubles de l’expression verbale
Troubles des conduites instinctuelles
Troubles des conduites socialesTroubles de la conscience de soi
Troubles de la vigilance
Troubles de l’humeur
Troubles des perceptions
Troubles de la mémoire
Troubles de la pensée
Troubles du jugement

Toutes ces sphères présente des disfonctionnement rencontré dans la pathologie.

Les troubles de la présentation.

La présentation, s’est ce que l’on saisit d’emblée dans la rencontre avec l’autre.

Latenus vestimentaire ou coiffure.
o Qui, bien que dépendante de la mode, mette en avant des signes.
o D’inadaptation avec l’age, au sexe biologique. Aux impératif sociaux (tenu débraillée ou nudité dans certains états d’agitation).
o Voir un maniérisme exagéré (chez certains schizophrènes)

Ex de trouble de présentation :
« Paul se présente à la consultation habillé dans un costume troispièces des plus chics, un détail attire l’attention de la personne qui le rencontre. Il a des pantoufles »
Une personne habillé en Romain.
Un patient de 58 ans qui me dit : « Vous ne trouvez pas qu’habillée comme ça, je ressembler à Britney Spears »

Les troubles de la mimique.

Les mimiques traduisent par le regard et l’expression du visage, les état émotionnels du sujet.
Ondistingue :
Les hypermimies (mimiques exagères)
Les hypomimies
o Faiblesse des mimiques ou paucimimies.
o Absence de mimique ou amimie.

Les dysmimies.
o Mimique discordantes
o Mimique d’empreints

Exemple de trouble de la mimique :
Hypermimie : « Géraldine parle de son dégoût pour certaines pratique sexuelles en mimant l’acte qui la répugne et grimace jusqu'à la nausée. »Amimie : « pendant tout l’entretien, le patient a le regard fixe et n’a aucune expression »

Mimique discordante : « Gaëlle parle de la mort de son père en souriant. »
Les troubles psychomoteurs.

Sur le plan moteur on doit être sensible :
A l’agitation
Aux impulsions (besoins impérieux d’accomplir soudainement un acte)
A la stupeur
A la catalepsie (perte de l’initiative motrice)
Auxparakinésies (mouvements anormaux qui parasitent les mouvements normaux)
Aux tics
Aux stéréotypies (mouvements répétitifs)

Exemple de troubles psychomoteurs :
Impulsion : « Ce patient qui ne pouvait s’empêcher de sautiller lorsqu’il voyait un oiseau »
Stéréotypies : « pendant l’entretien, le patient se balance d’avant en arrières »

Les troubles de l’expression verbale.
Aphasies
oOrigine neurologique
▪ Aphasie de Brocca
▪ Aphasie de wernické

Troubles de la dynamique du discours (1)
Troubles de la syntaxe (2)
o agrammatisme (style télégraphique)
Trouble de la fonction sémantique (3)

1) Troubles de la dynamique du discours

La Logorrhée (surabondance de la parole, que l’on rencontre par exemple dans certains accès maniaques)
La verbigération...
tracking img