L assomoir de zola

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2317 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|L’Assommoir d’Emile Zola |
|Pour le contrôle de lecture |

Lire :
• Tous les résumés
• Les passages indiqués
Les n° de page correspondent àl’édition GF Flammarion. L’édition GF Flammarion serait donc plus pratique pour suivre le résumé et pour suivre en cours, mais…
• Vous avez le droit de le lire dans une autre édition, au CDI par exemple
• Vous pouvez lire le texte sur internet sur le site http://fr.wikisource.org/wiki/L’Assommoir mais je n’ai pas vérifié en entier si le texte était juste. Il me semble que oui. Vous avezaccès à Internet au CDI.
• Il existe aussi en version audio (voir site Wikipedia), je n’ai pas vérifié si le texte était juste, mais le début paraît l’être.

Chapitre 9 : 19 pages à lire
➢ Lire : p. 338 (début du chapitre) ( p. 349 « s’arracher le cœur soi-même »
➢ Résumé : p. 349 « Maintenant Gervaise se moquait de tout » ( p. 360 « la blanchisseuse »
C’est le début de la ruine :la boutique croule, Gervaise indifférente à tout, ne songe qu’à manger ses trois repas par jour et est indifférente à la perte de ses clients qui retournent chez Mme Fauconnier, son ancienne employeuse. Elle doit mettre peu à peu son personnel à la porte, ne pouvant plus les payer, et il ne reste dans la boutique qu’elle et son apprentie Augustine. La misère s’accroît, et avec elle la paresse etla saleté. Gervaise s’habitue à la saleté, achète tout à crédit, a des dettes dans tout le quartier. Pour avoir un peu d’argent, elle laisse en gage tout ce que contient la boutique au Mont de Piété. Maman Coupeau porte les colis et revient avec l’argent. Dès qu’elles récupèrent suffisamment d’argent grâce au Mont de Piété, elles le fête en buvant un verre de goutte. La vente de la pendule qu’elleavait si longtemps désirée frappe un petit peu Gervaise. Coupeau boit toujours, ne travaille presque plus et réclame bruyamment son repas. Lantier se fait toujours entretenir et est en plus exigeant sur la qualité de la nourriture. Gervaise se fait grasse et est battue par Coupeau et Lantier quand ils ont bu, ou lui demandent des bons petits plats quand ils sont calmes, ils « usent » Gervaise. Laruine approchant, Lantier cherche une autre solution pour maintenir son train de vie tout en étant entretenu, il cherche à décider Gervaise à louer sa boutique à Virginie, mais Gervaise résiste encore.
➢ Lire p. 360 « Janvier était arrivé » ( « une bonne heure à réfléchir » p. 364
➢ Résumé p. 364 « Cependant, dès neuf heures » ( 372 « une autre chandelle »
Il faut enterrer MamanCoupeau. Lantier s’empresse de prendre des renseignements sur le coût de l’enterrement (corbillard, messe…). Gervaise et Mme Lerat veulent faire cela « comme il faut ». Mme Lerat donne 30F, Gervaise 60F parce que les Lorilleux ne donnent rien. Mais pour pouvoir payer les 60F, Gervaise doit emprunter aux Goujet. Le loyer n’a pas été payé depuis plus de deux mois et le propriétaire revient en parlantd’expulsion.
➢ Lire p. 372 bas de page « L’enterrement était pour dix heures et demie » ( p. 376 « pour leur mère ».
➢ Résumé p. 376 « Les Lorilleux, en effet » ( fin de chapitre, p. 381
Goujet assiste à l’enterrement mais rappelle en partant à Gervaise que tout est fini entre eux. Toutes les personnes de l’enterrement, c’est-à-dire les voisins et la famille, se liguent pour pousser Gervaiseà céder sa boutique et son logement. Les Boche proposent aux Coupeau un logement au sixième, à côté des Lorilleux. Nana insiste pour dormir le soir dans le lit où Maman Coupeau est décédée, qu’elle trouve plus confortable.

Chapitre 10 : 8 pages à lire.
➢ Résumé : début chapitre, p. 382 ( p. 400 « sévère amitié que demandait la terre »
Les Coupeau déménagent au sixième étage, étage...
tracking img