L'essor des grands magasins sous le Second Empire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3746 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Les origines les plus reculées de ce phénomène remontent en grande partie à la révolution scientifique du XVIIème et XVIIIème siècle. Mais on peut penser que la Renaissance au XVIème siècle en pose déjà les premières bases, grâce à l’apparition de nouveaux comportements et attitudes d’émancipation, de la reconnaissance de la capacité créatrice de l’homme (liberté intellectuelle et libertéd’entreprendre ; développement culturel et scientifique), s’affranchissant de l’autorité et de la « vérité » établie (cas de la bourgeoise urbaine et commerçante, l’ouverture sur le monde extérieur, les explorations, etc.).

La révolution industrielle (souvent décomposée en trois temps forts technologiques sur le XIXème siècle : le charbon et la vapeur, le chemin de fer et la sidérurgie, le pétrole etl’électricité) n’est pas simple à définir de manière globale (Les historiens préfèrent d’ailleurs l’aborder par domaines précis, par sections). Mais de manière univoque, on peut constater que durant la mutation s’échelonnant du XVIIIème au XXème, l’histoire de l’humanité connaît un phénomène sans précédent et sans pendant dans son histoire.Sa complexité est due à l’interaction d’une multitude defacteurs et de mutations, qui amènent à un développement progressif. Il s’agit d’un réel phénomène de ruptures par rapport à toutes les formes antérieures de travail et de production. Ces ruptures sont elles-mêmes de véritables révolutions (démographique, technologique, agricole, mutations des marchés, le poids des institutions, le libre-échange, etc.) qui prennent sens ensemble.
← Kaïro Scénographiesd’architectes →
20 novembre 2007 Essai

Publié par Luc Montessinos
Révolution industrielle et culture de masse

Par Guillaume JOAÜS, P3.

JOAUSphoto

Ces recherches se sont orientées sur une époque et un phénomène fondateur de la modernité telle que nous la vivons aujourd’hui : la révolution industrielle du XIXème siècle. De nos jours, les objets industriels sont omniprésents dansnotre quotidien. À divers niveaux ils participent à des rituels culturels ; ils conditionnent notre vie et notre rapport au monde.


Je souhaitais donc revenir sur les origines de l’industrialisation afin de mieux saisir l’actuelle société de consommation et ses mécanismes fondamentaux. Ma problématique de recherche est d’évaluer dans quelles mesures la diffusion des premiers produitsindustriels serait liée à l’apparition d’une culture de masse. Je me suis alors focalisé sur une période en particulier : de l’accélération de la modernisation de la France sous le Second Empire à l’amorce des révolutions de la chimie et de l’électricité du dernier quart du XIXème (soit environ entre 1852 et 1880). Cette période me semble charnière dans l’ébauche de la société de consommation, notammentavec l’essor des médias et d’un nouveau type de commerce.

1
LE PHENOMENE DE LA REVOLUTION INDUSTRIELLE

Les origines les plus reculées de ce phénomène remontent en grande partie à la révolution scientifique du XVIIème et XVIIIème siècle. Mais on peut penser que la Renaissance au XVIème siècle en pose déjà les premières bases, grâce à l’apparition de nouveaux comportements et attitudesd’émancipation, de la reconnaissance de la capacité créatrice de l’homme (liberté intellectuelle et liberté d’entreprendre ; développement culturel et scientifique), s’affranchissant de l’autorité et de la « vérité » établie (cas de la bourgeoise urbaine et commerçante, l’ouverture sur le monde extérieur, les explorations, etc.).

La révolution industrielle (souvent décomposée en trois temps fortstechnologiques sur le XIXème siècle : le charbon et la vapeur, le chemin de fer et la sidérurgie, le pétrole et l’électricité) n’est pas simple à définir de manière globale (Les historiens préfèrent d’ailleurs l’aborder par domaines précis, par sections). Mais de manière univoque, on peut constater que durant la mutation s’échelonnant du XVIIIème au XXème, l’histoire de l’humanité connaît un...
tracking img