L inconscience

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1410 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Suis-je responsable
de ce dont je n'ai pas conscience ?
Deux termes sont ici mis en relation : être responsable de quelque chose, ne pas avoir
conscience de cette même chose. On demande s'ils sont compatibles ou non.
Pour nous assurer du sens de la question, faisons-la varier dans sa forme : si je n'ai
pas conscience de quelque chose, suis-je malgré cela responsable de cette chose ? Ne pasavoir conscience d'une chose serait donc un état, une situation qui pourrait supprimer,
annuler ma responsabilité liée à une chose, une responsabilité qu'il faudrait donc d'abord
envisager avant de l'exclure.
De quel genre de chose peut-il s'agir ici ? Qui soit à la fois de nature à engager ma
responsabilité et telle que je pourrais ne pas en avoir conscience ? Par quoi commencer ?
Sans doutepar le terme le mieux définissable. Ne pas avoir conscience de quelque chose,
avec tous ses équivalents plus ou moins rigoureux : ne pas se rendre compte, ne pas
remarquer, ne pas savoir, ou même, avoir perdu conscience, ouvre un champ trop vaste
et trop imprécis pour s'y engager dès maintenant. En revanche la notion de responsabilité
est en elle-même, quel que soit son emploi, clairementstructurée. Commençons par elle.
L'étymologie du mot responsable nous donne une première indication : qui a à répondre,
comme on doit répondre à l'appel de son nom : me voici, c'est bien moi, je sors du rang
et je me présente. Il n'y a donc pas de responsabilité cachée, ou du moins elle ne peut se
taire qu'aussi longtemps qu'elle n'est pas appelée. Pour dire : « Je ne suis pas responsable »,
ilfaut d'abord faire face à la question : « Qui a fait cela ? » ou portant plus loin : « Qui aura
fait paraître le trait essentiel qui marque l'autorité.
Ces indications tirées de l'examen de la notion de responsabilité, à savoir qu'elle
concerne essentiellement l'auteur d'un acte issu d'une libre décision, nous permettent
de réécrire la question posée par le sujet comme suit : puis-je êtrel'auteur d'un acte dont
je n'ai pas conscience ?
Posée ainsi, la question, à première vue, appelle une réponse franchement négative :
comment pourrais-je prendre une décision libre sans en avoir conscience ? Toutefois nous
avons déjà vu que l'expression « ne pas avoir conscience » pouvait se traduire par
plusieurs expressions également courantes, où même le terme « conscience » disparaît.Gardons-nous donc d'isoler le mot conscience en risquant alors de survoler la question par
des considérations forcément sommaires sur la conscience et la liberté. Prenons plus
justement l'expression même du sujet : ne pas avoir conscience, et essayons de
passer en revue les expressions comparables, correspondant à des situations toutes un
peu différentes les unes des autres, et voyons chaque fois sielles peuvent exclure que je sois
l'auteur de l'acte dont « je n'ai pas conscience ».
1 / A son degré le plus négatif ( « je n'ai pas » ), l'expression peut signifier l'état
consécutif à une perte de conscience. Par exemple, la perte de conscience de
l'automobiliste au volant, frappé d'un malaise subit qui le prive de tout contrôle de sa
conduite et provoque un accident. Suis-je dans ce casl'auteur de l'accident ? Il semble que
j'en sois bien plutôt l'instrument, le lieu de passage d'un événement qui s'est produit
sans que je l'aie décidé et dont je peux du reste être moi-même la victime. Mais ce que nous
avons appris précédemment de l'origine d'un acte, en particulier de la nécessité de remonter
la chaîne des événements au cours desquels il s'est construit jusqu'à ce qu'ontrouve l'auteur,
celui dont la libre décision a mis, pour ainsi dire, cet acte en route, pourrait très bien
s'appliquer à notre exemple. L'automobiliste parlera sans doute d'un malaise «
imprévisible ». On pourra toutefois refuser cette excuse, si l'on peut établir que le
malaise ponctuel est lié à un excès récent ou même à une maladie porteuse de risques ; si
l'on cherche alors le commencement...
tracking img