L orientation scolaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire

Sommaire
Introduction
I Eléments théoriques
A/ L’orientation scolaire
B/ Les stéréotypes
1. Quelques définitions
2. Stéréotypes et catégorisation
C/ Représentations sociales
1. Origines du concept de représentation sociale
2. Entre l’individu et la collectivité
II Méthodologie
A/ Populations interrogées
B/ le questionnaire
III Résultats
A/Métiers masculins, métiers féminins
B/ Proximité entre image de soi et professionnel
C/ Qualités requises et qualités possédées
D/ Expérience pratique, représentation sociale
E/ Métier envisagé, métier rêvé
F/ Comparaison lycéens collégiens
Conclusion
Bibliographie

Introduction

Nous avons choisis la question de l’orientation au lycée en fonction des sexes car nous sommesconcernées par celle-ci. Il y a encore très peu de temps nous étions a la place des lycéens qui se demandent s’ils font ou non le bon choix, si la direction qu’ils prennent est la bonne, si cette voix leur correspond vraiment et donc finalement si c’est bien leur décision à eux, et pas quelque chose que, peut être, on leur impose indirectement.

En regardant autour de nous, nous pouvons nous apercevoirque certaines filières professionnelles sont de loin fréquentées soit presque exclusivement par des filles (comme dans la puériculture), soit par des garçons (dans la mécanique). Nous nous sommes donc posé la question de savoir pourquoi il y avait une orientation aussi différenciée. On peut penser que c’est une question de résultats scolaires, que les filles seraient meilleures en français et lesgarçons meilleurs en mathématiques et que de ce fait, chacun s’orienterait dans une direction plus ou moins difficile.
Cependant, la psychologue M. Duru Bellat a noté, qu’avec des notes égales, les filles et les garçons s’orientent toujours différemment.
Une autre hypothèse nous est alors venue, celle de métiers sexués, qui ne laisseraient pas la possibilité, pour l’un des deux sexes de lapratiquer. Là encore, nous pouvons voir qu’aujourd’hui, plus aucun métier n’est complètement masculin ou complètement féminin.

Ce sont alors d’autres paramètres qui déterminent l’orientation scolaire. Si cet obstacle est la norme et l’opinion générale, on peut alors se demander quand et comment les adolescents choisissent leur voie et si ce choix est vraiment déterminé par les autres, plus que pareux même.

Plusieurs réponses potentielles vont être envisagées au cours de cette étude. Tout d’abord le fait que les élèves choisissent généralement des filières dans lesquelles leur sexe est le plus représenté. Puis, le fait qu’ils s’orientent en fonction de l’image qu’ils ont des personnes pratiquant le métier qu’ils désirent, et de leur proximité avec celle-ci. Troisièmement, ils pensentêtre représentatifs des qualités nécessaires à la pratique des métiers qu’ils envisagent. Ils choisissent peut-être également, un métier pour sa représentation plus que pour sa pratique concrète. Enfin, nous allons essayer d’observer si certains mécanismes d’orientation sont déjà mis en place par les élèves dès la 6°.

I Eléments théoriques

A. L’orientation scolaire

Les premiers à avoirétudié l’orientation en France sont Edouard Toulouse et Alfred Binet. Ils ne séparaient pas les problèmes sociaux des problèmes individuels. Pour le premier, l’orientation était un problème de travail. Pour le second, l’orientation professionnelle doit contribuer à la construction d’une société « où chacun travaillerait selon ses aptitudes reconnues de manière à ce qu’aucune parcelle de forcephysique ne fût perdue pour la société ».

Il existe plusieurs modèles en ce qui concerne l’évolution des choix professionnels.

Certains, comme Eli Ginzberg, Sol Ginsburg, Sidney Axelrad et John Herma (1951) expliquent l’orientation comme le passage de l’imaginaire au réalisme, avec tout d’abord des choix imaginaires, puis des choix à l’essai et enfin des choix réalistes.
Les choix...
tracking img