L'usage de la biographie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3496 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 octobre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Lorsque l’on feuillette un ouvrage, on s’aperçoit qu’il est extrêmement fréquent de trouver avant ou après l’œuvre en elle-même, une annexe ou un avant-propos différents selon les maisons d’édition. Certains de ces dossiers donnent des clés de lecture ou proposent des interprétations de l’œuvre, mais l’immense majorité d’entre eux proposent une « mini-biographie » de l’auteur. Pourquoi ce choix ?Est-il légitime ? La réponse de Paul Valéry est la suivante : « J’estime que la connaissance de la biographie des auteurs est une connaissance inutile, si ce n’est nuisible à l’usage que l’on doit faire de l’œuvre. ». Considérant ici l’ouvrage biographique et non la « mini-biographie », une autre opinion est-elle envisageable ? Ce problème peut être problématisé de la manière suivante : Quelimpact la lecture de la biographie d’un auteur a-t-elle sur la perception que l’on a de son œuvre ?
Pour cela, un plan en trois parties présentera les arguments en faveur de la thèse de Valéry, puis les différentes nuances et réserves pouvant être émises. Enfin, une autre conception de la biographie sera proposée.
La première opinion défendue est celle introduite par la citation de Valéry selonlaquelle il ne faudrait pas faire usage de la biographie des auteurs. Cette argumentation en trois temps traitera successivement les idées suivantes : « Toutes les clés à la compréhension d’une œuvre se trouve dans le texte lui-même », puis « Il n’existe parfois aucun lien entre œuvre, auteur et contexte de d’écriture » et enfin « La biographie est source d’une mauvaise lecture de l’œuvre ».
• Toutd’abord, en considérant l’œuvre littéraire comme une entité tirant son sens d’elle même et uniquement d’elle-même, où l’auteur nous donne l’intégralité des éléments qui nous sont utiles :
Premièrement, dans la préface. En effet bon nombre d’auteurs utilisent la préface pour s’adresser directement au lecteur, laissant de coté le prisme du récit. L’auteur peut ainsi exposer au lecteur la manièredont il a conçu l’œuvre : ses inspirations, ses recherches préalables, l’état d’esprit dans lequel il était lors de l’écriture, une éventuel dédicace ou hommage à quelqu'un… Mais c’est aussi grâce à la préface que l’auteur donne des pistes sur le sens caché de son texte et l’interprétation que doit en faire le lecteur. Par exemple lors de la réédition de Thérèse Raquin en 1868, Zola use de lapréface pour répondre aux critiques qui lui ont été faites et qu’il juge injustifié. Il explique ainsi d’une par sa réaction face à celles-ci mais surtout il redéfinit le but premier de son œuvre. Thérèse Raquin ne visait donc pas à décrire l’obscène « pour le plaisir », mais bien à mener une enquête scientifique sur la psychologie des personnages de Thérèse et Laurent, dépourvus de libre arbitre,dominés par la passion. Zola affirme par la même occasion son appartenance au mouvement naturaliste.
Deuxièmement, l’auteur donne les clés de compréhension au lecteur grâce à l’intrigue. C’est elle qui guide le lecteur dans le récit, c’est elle qui explicite les relations de causalité entre les différents passages, et enfin c’est elle qui donne les leçons à tirer de l’œuvre lors du dénouement ou grâceau sort qu’elle réserve aux différents personnages. Ainsi dans le roman autobiographique Dans la peau d’un noir de Griffin, ce sont bien les péripéties subies par John qui sont porteuses du message, en dénonçant d’un point de vue endogène les conséquences de la ségrégation raciale dans les états du sud des Etats Unis des années 1950. La structure même du récit – un carnet de bord descriptif etobjectif sans jugement de la part de l’auteur – montre bien que ce sont ici les faits qui parlent d’eux-mêmes, et en appellent aux émotions du lecteur.
Enfin, les éléments de compréhension peuvent aussi se trouver dans les personnages, que ce soit de par leur portée symboliques, leur caractère caricatural. Ainsi si un personnage représentant une opinion ou une manière de vivre, est « puni »...
tracking img