M. quint effroyables jardins "portrait du père"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1468 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Effroyables Jardins. Michel Quint
L.A. n°2 le portrait du père en clown : un portrait ambivalent entre blâme et éloge

Lecture linéaire

I. Un portrait péjoratif et grotesque
A. Un mauvais clown
B. Un piètre guerrier
C. Le style héroï-comique

II. Le recul analytique et l’évolution du point de vue : les marques de l’éloge
A. Le regard de l’adulte et la place du pèredans le traumatisme
B. Le renversement des enjeux et l’évolution de la structure du portrait
C. De la déshumanisation à l’héroïsme

l.1 : « c’est que » : présentatif inaugural qui pose une explication en amorce de portrait cf LA n°1 ce passage est une réponse à l’énigme soulevée dans l’incipit à savoir la phobie des clowns éprouvée par le narrateur.

Portrait du père :
*« instituteur » : il est défini par une fonction et un statut de notable pour l’époque. Qualifié par son sérieux d’où l’antithèse avec le portrait du clown exhibitionniste
*  « auguste amateur » : un clown à ses heures perdues.

l. 2/ 3 : ironie et donc rejet perceptible dans les deux imparfaits « traquait et prenait aux cheveux toutes les occasions » qui développent une image triviale et concrète créantun aspect grotesque, ridicule. Associée au verbe « s’exhiber » cette image souligne une sorte d’impudeur dans l’exhibition
Formation du GN « auguste amateur » : ambivalence de l’être et du regard du fils sur celui-ci : soit un sage amateur («auguste » en adjectif) soit un mauvais clown au nez rouge (« auguste » en substantif)

l. 3 : Panoplie baroque et anarchique du clown :
« largestatanes », « pif rouge », « fourbi coloré » attributs traditionnels du clown, haut en couleur toutefois et donc très voyant, sans doute trop pour un fils.
Analyser les procédés qui fondent le reproche :
* Un lexique familier, « pif », « tout un fourbi », « tatanes » utilisé de manière apposée, expéditive donnant alors au portrait une certaine dureté dans le trait comme un caricaturiste croquerait sonsujet, son modèle.
* Lexique toujours : un clown à l’attirail dépassé et obsolète : « vieux », « mis au rencard », « à l’émail écaillé »
Ce portrait dénigre le père car l’ensemble apparaît comme incohérent, chaotique et obsolète. Le clown est donc un bric-à-brac obsolète… et donc honteux pour le fils comme le montre la tournure de la
l. 6 : « Faut-il le dire » où l’obligation subie parl’enfant est renforcée par l’inversion sujet/verbe plaçant le verbe de la contrainte honteuse en amorce de phrase. Cette formule suppose alors la résistance de l’adulte à dire, à avouer un comportement honteux. Une honte reposant aussi bien sur un comportement, sur la façon dont il est perçu, que sur la difficulté à dire publiquement ce comportement. On voit ici l’importance du traumatisme de l’enfant etla place de l’adulte dans l’aveu.
Le comportement du père est ici mis en cause par le CL de la lingerie « dentelles (7) », « corset rose à baleines » (10), lingerie « abandonnée par [la] mère ». L’emploi de ces objets déjà incongru et décalé dans un costume d’auguste censé faire rire les enfants, apparaît en sus anormal pour un homme : d’où la phrase « lui donnaient une couleur trouble » (8) ondevine la gêne de l’enfant puisque cette lingerie féminine, maternelle de surcroit, du domaine de l’intime et du privé est en antithèse avec son emploi : « exhiber » + couleur « rose », qui mettent en place une ostentation déplacée…

* Ce père se ridiculise donc aux yeux du fils, mauvais clown, homme informe comme le montrent les tournures restrictives et négatives « une espèce de » (17),« niais solitaire » (16), il est un mauvais héros, un antihéros : « Matamore d’arrière cuisine » (18), « Tintin des bas-fonds » (19)
Cette déshumanisation est en contraste avec la fin du passage où l’on comprend qu’il transgresse les codes de son sexe, de son état par « amour » de l’humanité, au sens christique. (14 – 26)
l.8 : « Ainsi armé » : reprise déictique et fin du portait physique,...
tracking img