N'est on jamais heureux qu'en imagination ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1636 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation de philosophie : N’est-on jamais heureux qu’en imagination ?

N’est – on jamais heureux qu’en imagination ? Si l’on peut poser cette question c’est que tout homme n’est pas heureux comme il le souhaiterait. En effet si l’on pose cette question à un homme quelconque, que nous répondrait-il ? Il nous dirait que oui il n’est heureux qu’en imagination car, être heureux pour l’hommec’est avoir tout ce que l’on veut, quand on le veut. C'est-à-dire qu’être heureux pour un homme équivaut à la satisfaction de tous ses désirs aussi irréalisables qu’ils soient. Si l’on prend l’étymologie du mot bonheur, cela reviendrait à le définir comme un évènement qui nous satisfait mais qui ne dépend pas de nous, ainsi cela donnerait raison à la pensée qu’ont tous les hommes sur l’existence dubonheur qu’en imagination. Mais pour les anciens philosophes, c’est cette espérance à combler tous nos désirs qui nous empêche d’être heureux, il existerait alors un bonheur accessible à tout les hommes. Le problème se pose alors, Pourquoi n’est-on pas heureux, et comment peut-on le devenir ? Dans un premier temps nous traiterons de l’absence du bonheur, ou en d’autre termes, l’existence du bonheuren imagination. Puis dans un second temps nous verrons comment accéder à un autre bonheur que celui de l’imagination.
Le philosophe Pascal dit : « Nous ne vivons jamais, mais nous espérons de vivre ; et nous disposant toujours à être heureux, il est inévitable que nous ne le soyons jamais ». Ainsi on remarque que l’absence de bonheur ou bien la raison pour laquelle nous ne sommes pas heureux estle fait que nous espérons toujours, que nous désirons d’être heureux. En d’autres termes nos désirs continuels et intarissables nous empêchent d’être heureux. Le désir est ce qui est au dessus du besoin, il est lié à la culture et non à la nature, car nos désirs sont déterminés par notre éducation, nos valeurs, ou bien encore par les actions des autres. Par exemple mon voisin à acheter une voiture,je désire en faire de même, pour être sur un pied d’égalité alors que cela n’est pas une nécessitée.
En effet l’homme est un être de désirs, il ne peut pas ne pas désirer et ne pas vouloir désirer c’est encore désirer. Le désir nait de l’imagination, car l’homme désir toujours ce qui lui est inaccessible ou ce qu’il aura du mal à se procurer, par exemple il peut désirer avoir des ailes pourvoler, alors qu’il n’en aura jamais. Le désir guide les jugements des hommes, l’homme juge par le désir car le désir est « l’essence de l’homme », le désir est producteur de valeurs. Par exemple je ne désir pas cette femme parce que je la trouve belle, mais je trouve cette femme belle parce que je la désir. Le désir crée donc une certaine illusion, il rend l’objet tel qu’on l’imagine et non tel qu’ilest réellement. Il faut distinguer deux formes de désir. Le désir comme manque et le désir comme puissance.
Le désir comme manque, nait d’une absence. Par exemple je désir être heureux parce que je ne le suis pas, ou bien encore je suis grand mais je désir l’être encore plus, je désir donc ce qui n’est pas, c’est donc un désir sur le plan du manque. On pourrait dire qu’un homme en bonne santé etqui espère avoir la santé ne désir pas un manque mais en fait il désir à l’avenir rester en bonne santé, ici son désir s’accorde avec le manque de connaissance qu’il a sur son futur. Mais de ce désir comme manque nait deux autres contraintes, qui sont la souffrance et l’ennuie. Lorsque je désir tant une chose et que je l’obtiens, je m’ennuie ensuite de l’avoir, et j’en désir un nouvelle, ce quicréer un cycle de désir qui ne se finit jamais. Ensuite prenons le cas du sourd, il désir plus que tout au monde retrouver l’ouïe, mais dès qu’il la retrouve il souffre des bruits du monde extérieur. Mais la souffrance nait aussi du non accomplissement de nos désirs. Je peux souffrir car mon désir le plus cher n’est pas réalisé. Si l’on s’en tient à cette conclusion de cycle infernale du désir,...
tracking img