S'engager, est-ce renoncer à sa liberté?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1356 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
S’engager, est-ce renoncer à sa liberté ?

L’homme vient de se marier. Hier soir, il a enterré sa vie de garçon sachant que désormais, il ne pourra plus faire certaines choses. En effet, il vient de s’engager devant Dieu à aimer et protéger son épouse et ce jusqu’à ce que la mort les sépare. Cet engagement est-il pour autant un renoncement à sa liberté ?
L’engagement est une promesse, uneconvention que l’on contracte. Par lui, on est lié par une sorte de lien moral, de lien juridique également. Or la liberté peut se définir comme l’absence de lien, de contrainte. Par suite, l’engagement est un renoncement à sa liberté.
Cependant, l’engagement découle d’un choix, d’une volonté et dans ce sens, il affirme au contraire la liberté puisque cette dernière réside également dans la capacitéde choisir. On est donc amené à se demander ce qu’est réellement un engagement et à quelle définition de la liberté renonce-t-on lorsqu’on s’engage ? L’engagement ne conduit-il pas au contraire à l’affirmation d’une autre liberté plus grande encore ? Mais sur quoi doit alors reposer l’engagement pour être affirmation et non renoncement ?

On considère souvent que s’engager, c’est se lier parune promesse. C’est également d’après la définition de Lalande adhérer à une cause, s’y attacher et la servir. L’engagement est donc un acte volontaire de quelqu’un qui abandonne sa position de simple spectateur et qui met sa personne, sa pensée, son art au service d’une cause. La personne engagée se crée ainsi une obligation morale. L’engagement est donc un lien moral. Par exemple, lorsqu’ons’inscrit auprès d’un professeur à suivre les cours de regroupements d’éducation sportive du CNED, on s’engage à suivre les cours avec assiduité. On se sent obligé de le faire puisqu’on s’y est engagé. Or la liberté peut se caractériser par une absence de lien d’ordre moral. Cet engagement constitue donc une entrave à celle-ci. De plus, l’engagement suppose également qu’on ne changera pas d’avis dans unfutur plus ou moins proche. En effet, que vaudrait un engagement si on changeait sans arrêt d’avis ou s’il était admis qu’on ne le respecte pas ? Il consiste alors à déterminer un comportement futur. Mais peut-on encore parler de liberté lorsque le futur est déjà tracé par avance puisque celle-ci réside aussi dans la possibilité de se déterminer ? De même, l’engagement réduit aussi le champ despossibles. En choisissant une voie, on s’en interdit d’autres et cela semble contraire à l’idée que l’on se fait bien souvent de la liberté puisqu’on peut la résumer à la possibilité de faire ce que l’o n veut, sans être contraint par quoi que ce soit. Ainsi, si on s’engage à donner des cours particuliers le jeudi et qu’un ami nous propose une activité bien plus attrayante le même jour, on ne peutaccepter sauf à manquer à sa parole et à casser le lien moral que suppose tout engagement. On risque alors de se sentir bien mal avec sa conscience.

Le renoncement conséquent à l’engagement semble donc porter sur la liberté. Mais si celui-ci est un lien moral qui détermine le futur et limite les possibles, il est aussi une action déterminée par la volonté réfléchie. Or la liberté se définitaussi par le pouvoir de déterminer ses actions par sa seule volonté. On voit donc que l’engagement ne conduit pas forcément à un renoncement de celle-ci et peut être au contraire une affirmation de la liberté

L’engagement est une action déterminée par une volonté réfléchie parce que l’homme engagé se prouve à lui-même que la cause qu’il veut servir est juste. De ce fait, le lien créé l’est demanière volontaire et en pleine connaissance de cause. Si on considère que l’homme possède le libre arbitre comme le pensaient les métaphysiciens, il a donc la possibilité de choisir et de s’engager par sa seule volonté. Zola, pendant l’affaire Dreyfus, s’est engagé en toute connaissance de cause. Il était suffisamment instruit pour être capable d’analyser les tenants et les aboutissants de cette...