U.s.a.p

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3720 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Union sportive des arlequins de Perpignan (USAP) est un club de rugby à XV français basé à Perpignan. Septuple champion de France (1914, 1921, 1925, 1938, 1944, 1955, 2009), il participe actuellement au Top 14.

Les débuts [modifier]

Le rugby arrive à Perpignan en 1889, sous la forme de l’Union sportive du Lycée. Le premier club civil, le Stade roussillonnais est fondé peu après, mais ils’efface en 1902 pour laisser la place à l’ancêtre du club actuel, l’Association sportive perpignanaise (ASP). Il joue en sang et or, les couleurs de la Catalogne. Dès avril 1903, l’ASP bat l’École vétérinaire de Toulouse pour le titre de champion du Sud de Deuxième Série, et enchaîne les succès.

En 1909, l’ASP absorbe le Perpignan sportif, club fondé quelques années plus tôt. En 1911, lepremier titre national est remporté, celui de Deuxième Série contre Dôle. Une scission intervient en 1912 et certains membres du club fondent le Stade olympique perpignanais (SOP). Cela n’empêche pas l’ASP de se distinguer en championnat de France, avec une demi-finale en 1913 et surtout un titre en 1914 contre Tarbes. La transformation qui donne la victoire aux Catalans à quelques instants de la finest réussie par un jeune homme de 18 ans, Aimé Giral, qui tombera au front pendant la Première Guerre mondiale quelques mois plus tard, et donnera son nom au stade du club.

De son côté, le SOP devient champion de France de Deuxième Série en 1913 (contre l’AS Française 14-8).
Le premier âge d’or [modifier]

La guerre interrompt cette ascension. À la reprise, en 1919, les deux clubs fusionnentet créent l’Union sportive perpignanaise. Pour sceller le changement, les dirigeants adoptent le célèbre maillot ciel, sur un short blanc et des bas sang et or. La raison de ce choix ? Plusieurs joueurs du club sont tombés pendant la guerre et en hommage aux soldats, l'USAP prend la couleur des uniformes « bleu horizon ».

Une ère de succès s’ouvre alors et Perpignan devient l’un des bastions durugby français. L’apothéose survient une première fois en 1921 : les quatre équipes du clubs sont sacrées championnes du Languedoc et les équipes I et II championnes de France ! Le deuxième titre majeur est remporté face au Stade toulousain à Béziers, qui accueillit là sa seule finale.

L’USP dispute ensuite trois finales consécutives (1924, 1925, 1926), gagnant la deuxième contre l’ASCarcassonne, perdant les deux autres contre le grand rival méridional, Toulouse. Qu’importe, avec déjà trois Boucliers de Brennus, Perpignan domine le rugby national. Néanmoins, un deuxième club existait à Perpignan, les Arlequins. Leur nom provient du fait que le club était très pauvre au départ et que les joueurs, propriétaires de leur maillot, ne pouvaient le remplacer lorsqu'il était déchiré, ce quiarrivait fréquemment au rugby. Les réparations étaient alors effectuées avec des morceaux de tissu qui n'étaient pas toujours de la couleur souhaitée, d'où leurs ressemblance avec le costume d'Arlequin. Mais sur le terrain, les « Quins », comme on les surnommait, étaient tout sauf des bouffons sortis de la commedia dell’arte. Ambitieux, ils proposèrent à l’USP des derbys féroces. En 1927, unarbitre dut ainsi sortir pas moins de dix joueurs, tant la bataille avait été virulente[1].
De la fusion USP-Arlequins au dernier titre du XXeme siècle [modifier]

Le 5 mai 1933, les dirigeants des deux clubs s’entendent finalement pour fusionner. C’est ainsi que naît l’Union sportive arlequins Perpignan. En 1940, le nom est modifié et devient Union des sports athlétiques perpignanais.Entre-temps, l’USAP, comme on l’appelle désormais, dispute deux nouvelles finales, l’une perdue en 1935, l’autre gagnée en 1938, à chaque fois contre Biarritz. Un cinquième titre vient couronner cette période dorée en 1944 (victoire contre Bayonne).

Mais le Roussillon est une des terres d’élection des treizistes et dès la fin de la guerre, le rugby à XIII, interdit par le régime de Vichy, reprend ses...
tracking img