W ou le souvenir d'enfance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (503 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’extrait étudié de W ou le souvenir d’enfance de Georges PEREC se situe vers le début de l’œuvre. Georges PEREC est un écrivain français, né de parents juifs polonais émigrés, ayant vécu la secondeguerre mondiale. C’est aussi un auteur oulipiens, -OuLiPo, Ouvroir de Littérature Potentielle. Cette œuvre présente deux histoires très distinctes qui se lient au fil des lignes pour ne formées plusqu’une.


Au cours de son récit, l’auteur nous plonge dans la description d’un monde utopique.

Dans un premier, il nous décrit une île naturelle, d’ « une clémence remarquable » qui nousprête à rêver et qui, de par là, nous attire. L’utopie est ainsi marquée par les détails précis d’une île « déserte », difficile d’accès.
L’auteur nous décrit une vie faite de « traditions » avec sescoutume, patronnée par la devise « FORTIUS ALTIUS CITIUS » montrant l’utopie de ce monde.
Cette société est très organisée et structurée, dirigée par « un chef » ou encore un « entraîneur ».
L’auteurnous fait ressentir une motivation sportive, très importante, voire principale dans la vie de ces colons. Il nous précise même que « W est aujourd’hui un pays où le sport est roi ».

On seretrouve effectivement dans un contexte utopique.

A travers les premières lignes de ce texte, on ressent le cauchemar vécu par l’auteur. L’écriture lente, monotone, sans fioriture fait ressortir satristesse. Il emploie même l’expression « en dépit ».

Cependant, on décrypte son envie d’effacer, d’oublier ce douloureux passé; ses souvenirs sont flous comme sa description du paysage lorsqu’il parlede cette île comme « une tâche vague ».
Sur cette île vit une population sportive, gagnante, parfaite, comme lors de la seconde guerre mondiale où le führer voulait créer une race pure, la racearyenne. Tout en voulant la dénoncer, l’auteur ne nomme pas cette race, il l’a sous-entend en disant qu’ « il est sûr au moins que c’étaient des Blancs, des Occidentaux, et même presque exclusivement...
tracking img