Y a-t-il des guerres justes?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1370 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les guerres sont indissociables de l’histoire des Hommes. Elles y sont si profondément ancrées que raconter l’histoire des conflits à travers les siècles suffirait presque à raconter l’histoire de l’Humanité. De tout temps et en tous lieux les Hommes se sont entretué en invoquant des raisons plus ou moins acceptables pour justifier leurs actes. Ce qui nous amène à la question « Y a-t-il desguerres justes ? »
Dans un premier temps nous nous demanderons si la guerre en elle-même est acceptable ou pas, ensuite nous nous demanderons comment décider qu’une guerre est « juste » ou pas et finalement nous verrons que la mise en œuvre des codifications de la « guerre juste » est elle-même problématique.

Pour commencer nous pouvons affirmer avec certitude que la guerre est un des pires desmaux que l’humanité soit capable de s’infliger à elle-même. L’idée même de la guerre, de cette escalade de la violence qui amène au massacre de centaines, de milliers, parfois même de millions de gens, cette idée là est inacceptable. Si l’on considère que dans les guerres modernes les victimes sont de plus en plus des civils et des innocents cela n’en n’est que plus insupportable encore. Il est mêmea priori tout a fait scandaleux d’associer des termes à ce point antinomiques que sont « guerre » et « juste ».
Malgré cela on ne peut décemment pas nier par exemple le droit des opprimés à se révolter ou le droit dont dispose un peuple de prendre les armes afin de repousser un envahisseur. Dans ce type de cas le recours à la force devient inévitable et peu même relever du devoir. Ainsi il estécrit dans la Déclaration des Droits de l’homme de 1793 que « Quand un gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »
La Révolution française en est un très bon exemple. L’insurrection d’un peuple contre un souverain despotique afin d’établir un nouveau régime politique est parfaitement justifiée. Lesguerres de libération nationale du XXe siècle, en Algérie ou au Viêt-nam, qui entraînèrent la décolonisation étaient plus que légitimes. Elles relevaient du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ce droit à la souveraineté des peuples est d’ailleurs aujourd’hui inscrit dans la Charte des Nations Unies.

Mais l’idée qu’une guerre puisse être juste dans certains cas pose le double problème suivant :qui peut décider et sur quelle base qu’une guerre est « juste » ? La nécessité d’établir une théorie de la « guerre juste » s’est donc imposée rapidement. La doctrine de la « guerre juste » est un modèle de pensée et un ensemble de règles de conduite morale définissant à quelle condition la guerre est une action moralement acceptable. De nombreux auteurs se sont attaché, tout au long de l’histoireà théoriser ce concept de la « guerre juste ». Cicéron fut le premier d’entre eux, suivit par quelques auteurs chrétiens, tel que Saint-augustin, Francisco Vitoria ou Thomas d’Aquin. Puis de nombreux philosophes tel que Kant dans Doctrine du droit, droit des gens, Rousseau dans Du Contrat social ou Hobbes dans son Léviathan. Enfin plus récemment c’est Michaël Waltzer qui a écrit sur cette théoriedans Guerres justes et injustes, reprenant les notions du droit international. Dans son livre Waltzer divise la théorie en trois catégories :
Le « Jus ad Bellum » : concerne particulièrement les causes de la guerre.
Le « Jus in Bello » : concerne la justice du comportement des différents intervenants pendant le conflit.
Le « Jus post Bellum » : concerne la phase terminale et les accords depaix qui doivent être équitables pour toutes les parties.
La synthèse de ces trois étapes permet de dégager les lignes suivantes :
•La guerre pour être juste doit être engagée en dernier ressort. Toutes les possibilités non violentes doivent au préalable avoir été examinées.
•La question de l’autorité légitime se pose lorsque le Conseil de sécurité de l’ONU est bloqué par la volonté d’une...
tracking img