Y a-t-il des raisons de croire?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3888 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Y a-t-il des raisons de croire?
Analyse :
Notions liées : religion/croyance/vérité/raison:
Y a-t-il=existe-t-il
Raisons=causes = Pourquoi croire ?
Croire= à définir

Manque- besoin-satisfaction= équilibre (précarité de l’équilibre)

Besoin de se raccrocher à quelque chose, à des valeurs (de se construire à partir de valeurs morales équilibrantes)
Peur du vide/du non sens
Ignorance : jene sais pas, je veux savoir. Comment obtenir une démonstration de l’irrationnel ? Comment prouver les croyances traditionnelles ? Comment « adhérer » à l’absurde, au merveilleux, à l’imaginaire ? Pourquoi finalement s’y résoudre ?
Foi ? Mauvaise foi ?

Reformulation : Existe-t-il des causes explicatives du besoin de croire ?

INTRO :

I/Superstition
• a) Sens 1 : Croyance religieuse nonfondée
• b) Sens 2 : Actes objets annonçant ou attirant la chance ou la malchance
T°=
II/Tradition
• a) Transmission
• b) Rites et rituels
T°=
III/Absence de savoir/Ignorance
• a) Croyances compensatrices
• b) connaissances scientifiques conflictuelles
CONC :

Autre possibilité

Nous prenons ici le verbe croire dans un de ses emplois : croire en Dieu. La question portera seulementsur la religion, plus précisément sur la légitimité rationnelle de la croyance religieuse.

Informez-vous au préalable du sens de chaque notion : ici.
Une religion est un ensemble de dogmes et de rites constituant la foi commune d’un groupe. Dans les monothéismes, à quoi nous limitons notre réflexion, le noyau de la croyance réside dans l'affirmation qu'il existe un être suprême auteur de cequi est, garant de la différence entre bien et mal : Dieu. Dès lors dire "je crois en dieu" c'est affirmer que dieu existe, c'est affirmer la réalité de l'objet de sa croyance.
Mais au nom de quoi? Quelle certitude avons-nous de son existence? Avons-nous une preuve ou une démonstration?
Si tel n'est pas le cas, il reste la foi c'est-à-dire la certitude intime de l'existence de Dieu. Mais lafoi vaut-elle preuve? Quelle peut être sa légitimité en face des exigences de la raison? Si la foi s'autorise des limites de la raison humaine, ces limites permettent-elles d'affirmer l’existence de dieu?
N'y a-t-il pas des dangers à s'affranchir de tout contrôle de la raison en des sujets aussi essentiels?

I/ Peut-on prouver ou démontrer l'existence de dieu?

A/ A la recherche d'unepreuve de l'existence de Dieu : Que vaut l'argument finaliste?

Une preuve est un fait, qu'on peut observer (exemple : l'arme du crime dans une enquête criminelle) ou mettre en évidence expérimentalement, (dans le cas de la démarche scientifique) qui permet de valider ou d'invalider une hypothèse (c'est le mari qui a tué ou E = MCC).
L'argument finaliste : le hasard ne peut pas être à l'originede ce qui existe parce qu'il y a dans les choses existantes un ordre, une harmonie inexplicable. D'où le finalisme ou "doctrine des causes finales": ce qui existe ne peut s’expliquer que par l'intention d'une intelligence organisatrice.
Le terrain de prédilection du finalisme c’est l’explication de la nature et plus particulièrement du vivant.
Soit la situation suivante :
Comparons uncristal, une horloge et une grenouille, soit autant de structures remarquables parce qu’elles sont ordonnées.
Ce qui organise le cristal (par exemple un quartz) ce sont les lois de la nature, qui sont aveugles, sans intention : les lois naturelles n'ont pas pour projet de produire de beaux cristaux! L'existence du cristal relève donc du hasard, de la causalité naturelle (une cause entraîne un effet,qui devient la cause d’un autre effet etc selon les lois de la nature).
Ce qui a organisé l'horloge c’est l'intelligence humaine. L'horloge est une machine c'est à dire un ensemble d'éléments disposés de façon à transformer l'énergie en mouvement, à produire un travail selon une fin qui a été posée par l'homme.
Mais qu’en est-il de la grenouille?
A l’observation c’est un organisme, une...
tracking img