Y a t-il un sens à associer liberté, égalité, fraternité ?

Pages: 6 (1380 mots) Publié le: 14 mai 2009
La devise de la République Française énonce ces trois principes : Liberté, Égalité, Fraternité. Ainsi, ces valeurs semblent absolument indissociables. Cependant y a t-il vraiment un sens à les associer ? En effet, nous montrerons dans un premier temps que les hommes ne peuvent être égaux sans être libres, et inversement, et qu'il n'y a de liberté et d'égalité que dans la fraternité, le respectmutuel. Mais n'y a t-il pas d'opposition entre chacune de ces trois valeurs : que tous soit égaux ne s'oppose t-il pas au fait que chacun soit libre ? La liberté absolue de chacun n'engendre t-elle pas les conflits et ne mène t-elle pas à l'irrespect d'autrui ? Ce sont les interrogations auxquelles nous répondrons dans un second temps. Enfin, nous verrons qu'il ne faut pas forcément rechercher unlien logique, nécessaire entre ces trois valeurs, qui sont plutôt des droits énoncés comme imprescriptibles par ceux qui proclamèrent la fameuse devise, même si dans la pratique, ces principes ne sont pas forcément aisés à appliquer.

I.

Chacun de ses trois principes, liberté, égalité, fraternité, a un lien avec les autres.

Tout d'abord, nous voyons qu'il y a bien un sens à associer libertéet égalité.
En effet, dans tout état démocratique, il n'y a de liberté civile que si tous les citoyens sont égaux en droits. Ainsi, la liberté de chacun repose sur le fait que tous ont les mêmes droits et les mêmes devoirs. Par exemple, Rousseau, dans son œuvre intitulée Du Contrat social, explique que les hommes concluent entre eux un «pacte social» censé effacer les inégalités naturelles(c'est à dire, par exemple, l'âge, la forme physique, la couleur de la peau...) et permettre aux individus de préserver leur quiétude et leur propriété. Ce contrat établit des «règles» qui font que chacun obtient les mêmes droits que ceux qu'il accorde aux autres, et s'engage à respecter les mêmes devoirs que ceux auxquels ses semblables doivent se soumettre. Ainsi les individus liés par ce contrat seretrouvent libres et égaux, sans aucune dépendance personnelle : en se soumettant tous de manière égale à la loi, ils ne se soumettent à personne en particulier et conservent leur liberté.
Ensuite, nous voyons qu'il existe bien un lien entre l'égalité et la fraternité.
L'égalité entres les hommes n'existe en effet que si ces derniers se reconnaissent entre eux comme semblables. Inversement,il ne peut y avoir de fraternité que si les hommes se considèrent comme égaux, comme «frères» donc, sans distinction de «race», de sexe, de valeurs, de statut social, de religion...Il n'y a donc pas d'égalité si un individu ne considère pas son prochain comme un «frère», au sens où ils ont la même valeur, où aucun n'est supérieur à l'autre. En considérant l'autre comme son frère, l'individu estimequ'ils ont tout deux les mêmes droits et qu'ils doivent respecter les mêmes devoirs.
Enfin, il est bien cohérent d'associer liberté et fraternité.
La liberté n'a en effet d'existence que dans le respect mutuel. La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen énonce « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.», c'est à dire que ma liberté s'arrête là où commencecelle des autres, et que je ne peux être libre que dans les limites du respect que je dois à autrui. Lorsque l'on considère l'autre comme son frère, on le respecte et on exerce donc sa liberté dans la limite de ce ne lui nuit pas.

Cependant, si ces trois valeurs semblent s'associer avec beaucoup de sens, on peut remarquer qu'elles présentent tout de même certaines incompatibilités. Ainsi, àvouloir à tout prix que tous soit égaux, on risque d'annihiler la liberté de chacun. Quant à la liberté absolue, elle mène bien loin de la fraternité puisqu'elle engendre nécessairement des conflits...

II.

En premier lieu, nous pouvons remarquer l'opposition qui existe entre la liberté et l'égalité.
A vouloir coûte que coûte imposer l'égalité sociale, on risque de basculer vers l'extrême,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Liberté égalité fraternite
  • Liberté égalité fraternité
  • Liberté, égalité, fraternité
  • Liberté, égalité, fraternité ?
  • Liberté fraternité égalité
  • Liberté, égalité, fraternité
  • Liberté, égalité, fraternité
  • Liberté, égalité fraternité

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !