Contexte historique et social

La controverse de Valladolid intervient en 1550, c’est-à-dire 50 ans après la découverte du nouveau monde par Christophe Colomb et sa conquête par les espagnols. Les espagnols découvrent bientôt que ce n’est pas l’Inde orientale tant convoitée mais un nouveau continent. Ils décident de le conquérir et le baptise : la nouvelle Espagne. Des colons s’y installent pour mettre en valeur ce nouveau territoire. La vie des indiens, quant à elle, est bouleversée ; la population y est décimée, pillages, commerce d’esclaves et cruauté sont leur lot quotidien.

Lorsque Charles Quint suspend les guerres de conquête du nouveau monde, ni le statut, ni le sort des indiens n’ont été réglementés.

De son coté L'Eglise ne comprend pas tout à fait ces nouveaux peuples dont plusieurs représentants sont amenés en Espagne où ils sont considérés et traités comme des animaux par les uns, et jugés dignes et égaux en tant qu’êtres humains, par d’autres. Ces courants se retrouvent au sein même de l’Eglise : sont-ils des fils de Dieu ou des créatures du Diable ?

La couronne et l’Eglise vont donc décider de réglementer le statut des indiens à travers un débat qui se tiendra en 1550. Ce débat va opposer deux protagonistes, tous les deux théologiens mais avec une vision différente du problème indien. La controverse historique se tient en deux séances d’un mois chacune et réunira outre les principaux protagonistes, des juristes et des administrateurs de l’empire.

Le livre de Jean Claude Carrière présente un intérêt historique certain quant à la compréhension du seizième siècle. En premier lieu il montre le poids de la religion à cette...

Lire le document complet

Documents relatifs