Résumé

G. Orwell est un auteur anglais qui produisit de nombreux romans d'anticipation, tous ayant trait aux États totalitaires et à la manière par laquelle une société rentre dans cette situation d'obscurantisme. La Ferme des animaux est une fable qui transpose l'histoire du monde communiste à l'échelle d'une ferme, où des animaux prennent le pouvoir et décident de créer leur propre société, égalitaire. Tous les éléments de l'URSS sont présents dans ce récit, du mythe de l'ouvrier exemplaire à la personne de Staline.

Un soir, une fois le fermier parti se coucher, toute la ferme se réunit pour écouter le vieux et sage cochon, qui avait fait un rêve, où les terres étaient délivrées du joug de l'homme : "L'homme est la seule créature qui consomme sans produire. Il ne donne pas de lait, il ne pond pas d'œufs, il est trop débile pour pousser la charrue, bien trop lent pour attraper un lapin. Pourtant le voici suzerain de tous les animaux." Ainsi, il appela à une révolte contre cet être qui opprimait et tuait toute la compagnie de la ferme : "Débarrassons-nous de l'homme, et nôtre sera le produit de notre travail.". Trois nuits après avoir fait ce discours, le sage mourut. L'activité clandestine des animaux s'intensifia alors, dirigée par les cochons, qui inventèrent un système philosophique - l'animalisme - justifiant leur révolte. Ils s'attaquèrent à tous les reproches que les animaux leurs faisaient : certains ne voyaient pas pourquoi l'on s'attaquerait à un homme qui les nourrit, d'autres comme...

Lire le document complet

Documents relatifs